Syndrome du manager

Gestionnaire

(de l’anglais gestion – gérer) – spécialiste de la gestion de la production et de la circulation des marchandises, gestionnaire embauché. Les gestionnaires organisent le travail dans l’entreprise, supervisent les activités de production des groupes d’employés de l’entreprise.

Syndrome du manager

Manager est un fonctionnaire de l’entreprise, l’entreprise dans laquelle il travaille, et est membre de la direction moyenne et supérieure des entreprises. Les gestionnaires sont des gestionnaires linéaires et fonctionnels de l’organisation ou de ses subdivisions structurelles.

Gestionnaire du syndrome

, le même syndrome de fatigue chronique ou le syndrome de “burnout” – il s’agit d’un état de stress à long terme dont la conséquence est physique et mentale, principalement l’épuisement émotionnel. Pour le syndrome du gestionnaire se caractérise par une fatigue rapide et un épuisement fatiguant, qui ne passe pas même après les vacances. Le syndrome de fatigue chronique avec une vitesse surprenante se propage dans tous les pays civilisés du monde. Les difficultés de traitement sont expliquées par les difficultés à déterminer le diagnostic. Un tel développement rapide de cette maladie est associé à un rythme de vie élevé et à un fardeau émotionnel et psychologique extrêmement élevé que l’humanité doit affronter. Pour la première fois, le diagnostic de «gestionnaire du syndrome» a été mis en place par des psychiatres américains en 1984, mais jusqu’à présent, les scientifiques ne peuvent pas donner une réponse sans ambiguïté sur les causes du syndrome de fatigue chronique.

Le syndrome du gestionnaire n’est affecté que par les gestionnaires.

Bien que l’on pense que les personnes qui occupent des postes de premier plan sont plus susceptibles d’être affectées par cette maladie désagréable, les représentants de nombreuses professions souffrent du syndrome du responsable. En règle générale, ce sont des jeunes carrières ambitieuses, qui donnent leur travail plus de 10 heures par jour.

Les femmes ne deviennent pas victimes d’un responsable du syndrome.

Le syndrome de la fatigue chronique est également dangereux pour les hommes et les femmes. Le plus souvent souffrent du syndrome du manager des personnes présentes dans leur carrière et leurs forces – de 25 à 40 ans.

Le syndrome d’un responsable est une maladie mentale et il n’a pas de manifestations physiques.

En fait, le syndrome du gestionnaire est souvent accompagné d’un rhume, dont les causes dans le contexte d’un système immunitaire affaibli sont typiques pour tout virus de bureau: combinés téléphoniques et claviers. En outre, le syndrome du gestionnaire est accompagné de faiblesse, de fièvre, de maux de tête et de troubles métaboliques. Souvent, ces symptômes ajoutent un teint malsain et une détérioration marquée de la peau et des cheveux.

Le syndrome du gestionnaire ne peut pas être remarqué.

C’est vrai, mais seulement dans les étapes initiales. Au début, il s’agit d’une maladie grave, beaucoup d’écriture pour la fatigue habituelle, une panacée pour laquelle on pense à des vacances normales d’une semaine. Le fait triste est que le stress négligé ne passe pas après les vacances, mais la capacité de travail considérablement réduite ne peut pas être restaurée pendant des semaines ou même des mois.

Chez certaines personnes, l’immunité congénitale est inhérente au syndrome du gestionnaire.

Ce n’est pas vrai, tout le monde risque de gagner une fatigue chronique, mais il est prouvé que les personnes excessivement émotives et facilement suggérables sont exposées à un risque beaucoup plus élevé, ainsi que ceux qui ne peuvent pas refuser à leurs supérieurs et collègues leurs demandes. Ainsi, si l’immunité ne garantit pas, cela réduit considérablement les chances de tomber malade avec un syndrome de gestionnaire sain dans un bon sens de «pofigisme» et la capacité de dire le mot «non» dans le temps.

Le gestionnaire du syndrome n’est commun que dans les grandes villes.

Donc, il est difficile de trouver un résident d’une zone rurale avec un syndrome négligé de fatigue chronique. Cela s’explique surtout par un rythme de vie élevé dans les grandes villes. La surcharge émotionnelle, à laquelle les résidents des mégapoles sont exposées, sert de catalyseur au syndrome du gestionnaire.

Le responsable du syndrome est nécessairement précédé d’une dépression prolongée.

La dépression est plus une conséquence du syndrome de fatigue.Les victimes du syndrome sont souvent des personnes qui sont au sommet d’une carrière et travaillent pleinement dans un état de dépression grave presque impossible.

Débarrassez-vous complètement du syndrome du gestionnaire avec un traitement approprié peut être dans quelques semaines.

Le syndrome de fatigue chronique n’est pas acquis rapidement, de sorte que le traitement dans les cas négligés, c’est-à-dire lorsque le diagnostic de «syndrome du gestionnaire» est confirmé, sera prolongé. Habituellement, il dure de six mois à plusieurs mois.

Soutenir le pouvoir de la maladie avec le syndrome d’un manager est aidé avec succès par des stimulants forts: l’alcool, la caféine et la nicotine.

Tous ces stimulants ne donnent qu’un effet tonique temporaire, alors qu’une personne a besoin d’un bon repos. Au lieu de rétablir la force, une personne sous une courte exposition au café ou à une cigarette subit une croyance erronée dans sa haute performance qui, finalement, épuise le corps et conduit à un stade plus avancé de la maladie.

Les vitamines aident le syndrome du gestionnaire.

Ce n’est pas vrai, il est presque inutile d’aider certaines vitamines. Pour se débarrasser du syndrome du responsable, on utilise une thérapie combinée, qui comprend l’administration de multivitamines.

Le travailleur est facile à vaincre si vous transférez une partie du travail au soir.

Le Code du travail ne prévoit pas une journée de travail de huit heures, généralement de 9 à 18 ou de 10 à 19 heures. Cela s’explique surtout par les biorhythmes humains. Il a été scientifiquement prouvé que le pic de capacité de travail est d’environ 11 heures et presque à la fin de la journée de travail. L’heure du début du travail et environ une heure après le déjeuner sont plus adaptées pour ratisser les tâches de routine. Mais après dix heures du soir, la productivité du travail est réduite, générer des idées brillantes à ce moment-là ne fonctionnera pas, et le travail constant de nuit entraînera un épuisement physique et émotionnel.

Le meilleur médicament est la prévention.

C’est en effet ainsi. Tout d’abord, il est nécessaire de changer votre attitude de travail et d’apprendre à laisser ses pensées à l’extérieur de la porte du bureau. Pour la santé émotionnelle, rien n’est aussi important qu’un sommeil approprié et complet. Idéalement, un sommeil quotidien devrait être d’au moins 8 heures. Si l’insomnie empêche le sommeil, il est nécessaire de le surmonter, et il est nécessaire de commencer par une habitude de ne pas penser au travail avant de se coucher, car les pensées sur les problèmes à venir empêcheront le sommeil, puis le sommeil deviendra inquiet et peu profond. De plus, en ignorant une nuit de repos, il est difficile de travailler à temps plein le lendemain, en utilisant tout son potentiel. Un moyen efficace de prévenir le syndrome de fatigue chronique est le repos actif, par exemple l’aptitude physique.

Add a Comment