Maladie cardiaque acquise

La maladie cardiaque acquise

, comme son nom l’indique, est acquise par une personne après la naissance en raison de divers facteurs affectant le corps. Il existe plusieurs types de défauts cardiaques acquis: une insuffisance valvulaire, une sténose, une maladie cardiaque combinée. Toutefois, ce n’est pas la seule classification.

Dans les premiers stades de la maladie, le patient peut ne pas ressentir de symptômes de la maladie, ce qui s’explique par l’énorme capacité de réserve du cœur, mais ils ne sont toujours pas illimités.

Le traitement des maladies cardiaques acquises est conservateur ou chirurgical. La chirurgie donne d’excellents résultats.

Pour le rétablissement rapide et la maintenance de sa santé, le patient doit le plus exactement possible suivre toutes les recommandations du médecin – cela s’applique à la fois au traitement médical et à un certain régime de la journée.

Le diagnostic de la maladie cardiaque acquise comprend la familiarisation avec les plaintes des patients, la réalisation d’un électrocardiogramme, des radiographies du cœur, l’échographie du cœur et des tests de laboratoire.

Les mesures préventives sont importantes, ce qui, en général, concerne la prévention de toutes les maladies cardiovasculaires. En particulier, toute personne âgée de plus de quarante ans devrait régulièrement faire un électrocardiogramme et surveiller ainsi l’état de son cœur.

Si une personne est déjà malade avec une maladie cardiaque, il devrait être soutenu par le régime qu’un médecin lui recommandera. Cela s’applique au mode de vie, à l’exercice, à la nutrition. Sinon, la maladie cardiaque peut aller au stade de la décompensation, lorsque la capacité de réserve du cœur est épuisée.

Les maladies cardiaques acquises sont le résultat de diverses maladies.

Il se développe après la naissance d’une personne et, dans la plupart des cas, est une conséquence du rhumatisme. La maladie cardiaque survient immédiatement après la défaite des valves ou des cloisons des chambres cardiaques.

L’insuffisance de la valvule est l’une des variantes de la maladie cardiaque acquise.

Le défaut cardiaque acquis est souvent représenté par le froissement des volets de soupape, un changement de sa forme, en raison de ces changements, le trou entre les chambres du cœur ne peut pas être complètement fermé (les vannes sont changées et ne peuvent pas fonctionner correctement). Cela conduit au fait qu’une partie du sang commence à s’écouler dans la direction opposée, ce qui entraîne une augmentation de la charge sur le cœur. La masse du cœur augmente avec une vicieuse.

La sténose est une autre variante de la maladie cardiaque acquise.

Dans ce cas, la maladie cardiaque est représentée par la défaite de ses valves, qui s’accompagne de la fusion des valves du cœur. Le flux sanguin normal est perturbé en réduisant l’ouverture qui se trouve entre les chambres du cœur.

Les maladies cardiaques acquises peuvent être représentées à la fois par une insuffisance valvulaire et une sténose.

Dans ce cas, ils parlent d’une maladie cardiaque combinée. L’insuffisance de la valve, de la sténose et des maladies cardiaques combinées sont des subdivisions de la classification, qui repose sur les caractéristiques fonctionnelles et morphologiques de la défaite de la valve cardiaque.

Il existe plusieurs classifications de la maladie cardiaque acquise.

Pour l’étiologie (pour des raisons), cette maladie est divisée en athérosclérose, maladies cardiaques rhumatismales et autres. Par le nombre de valvules cardiaques affectées et leur localisation, la maladie cardiaque acquise est divisée en une maladie cardiaque isolée (lorsqu’une seule valve est affectée), une maladie cardiaque combinée (lorsque deux ou plusieurs valves du cœur sont affectées), ainsi que l’aorte, la tricuspide, la valvule mitrale et la soupape tronc pulmonaire. Il existe une classification basée sur la gravité du défaut. Ce degré montre combien l’hémodynamique intracardiaque est perturbée.Dans ce cas, la maladie cardiaque acquise peut être classée comme suit: un défaut qui n’a pas d’effet notable sur l’hémodynamique intracardiaque, ainsi que les défauts qui ont une influence modérée et forte sur l’hémodynamique intracardiaque.

La maladie cardiaque acquise peut ne pas se manifester.

En effet, un tel patient n’est pas capable de reconnaître des manifestations particulières de la maladie existante. C’est parce que le cœur a d’énormes capacités de réserve. Ces opportunités permettent au cœur d’accomplir son travail en entier, et une personne, bien sûr, ne peut pas remarquer la maladie – le travail accru de parties saines du cœur compense le travail du département affecté. Dans ce cas, la présence d’une maladie cardiaque acquise et de ses signes ne peut être reconnue que par un cardiologue. Le cardiologue détermine si une personne a un changement dans la taille et le ton du cœur, attire l’attention sur les souffles cardiaques caractéristiques.

Les capacités compensatoires du cœur ne sont pas limitées.

La progression des maladies cardiaques est inévitable, ce qui entraîne l’épuisement des réserves corporelles. Le résultat peut être le développement d’une insuffisance cardiaque. À partir de ce moment, le défaut cardiaque devient décompensé. La situation peut aggraver diverses maladies (en premier lieu, bien sûr, nous parlons de maladies cardiovasculaires), ainsi que des surcharges physiques sur le corps, la sensibilité aux stress et une forte détresse émotionnelle. Cependant, le plus souvent, ce genre de violation de compensation est un processus réversible. Le cardiologue prescrit au patient un certain traitement, qui dépend du type de défaut et du degré de sa gravité chez le patient.

Avec une maladie cardiaque acquise, la circulation sanguine est perturbée.

Des soupapes cardiaques insuffisantes conduisent à une circulation sanguine inverse. À cet égard, il y a un débordement des chambres du cœur avec du sang et, par conséquent, une hypertrophie de la paroi musculaire des chambres. La conséquence de la maladie cardiaque acquise est une diminution de la minute et du volume d’AVC du sang. Ceci est dû au rétrécissement des orifices intracardiaques. Si le myocarde (muscle cardiaque) dure longtemps, il en résulte un affaiblissement de la force contractile du muscle cardiaque et le développement d’une insuffisance cardiaque.

Le diagnostic des maladies cardiaques acquises repose sur de nombreuses études.

Si un cardiologue soupçonne un patient d’avoir un défaut cardiaque chez son patient, alors, afin de diagnostiquer cette maladie, le spécialiste devra procéder à un examen multiforme. Tout d’abord, la phase initiale du diagnostic est basée sur le questionnaire du patient, qui comprend des informations sur le rhumatisme (que ce soit le malade ou non), ainsi que sur le bien-être du patient à l’effort physique sur le corps et au repos. Deuxièmement, le spécialiste détermine les limites du cœur pour confirmer ou réfuter l’hypertrophie, et entend aussi des sons et des bruits cardiaques. La troisième étape du diagnostic est un électrocardiogramme (il est possible de procéder à un électrocardiogramme quotidien). S’il est nécessaire d’effectuer un essai avec de l’exercice, cette procédure devrait être effectuée strictement sous la supervision du réanimateur. Une étape nécessaire dans le diagnostic de la maladie cardiaque acquise est la radiographie du cœur, qui se fait dans quatre projections. L’importance est attachée à l’évaluation des résultats échographiques du cœur, ainsi que des études de laboratoire. Ce type d’examen d’un patient atteint d’une maladie cardiaque déjà diagnostiquée devrait avoir lieu chaque année.

Avec la maladie cardiaque acquise, le régime de vie du patient revêt une grande importance.

Cela est particulièrement vrai pour la période de décompensation. Le mode de vie devrait être doux. Cependant, cela ne signifie pas que le patient devrait abandonner complètement toute activité physique. Ce dernier n’est nécessaire que dans des cas extrêmement graves de maladie cardiaque.En outre, il est absolument nécessaire de soutenir l’alimentation et de remplir toutes les recommandations du médecin. En ce qui concerne le régime, cela peut être très strict, mais ce n’est pas une excuse pour le refuser. Avec une maladie cardiaque acquise, même un traitement chirurgical est possible. La chirurgie est nécessaire dans les cas où le traitement conservateur n’a pas donné de résultats positifs. En tout cas, le traitement chirurgical ne devrait pas avoir peur, car il donne de très bons résultats. Le pronostic est favorable, un tel traitement soulage le patient non seulement des conséquences négatives de la maladie, mais aussi de la maladie elle-même. Le traitement est obligatoire et conduit à la réadaptation physique des patients subissant une intervention chirurgicale.

Le traitement chirurgical des maladies cardiaques acquises est la seule façon radicale de traiter cette maladie.

Il comprend la correction chirurgicale des lésions valvulaires. Cependant, l’intervention chirurgicale n’est pas toujours possible. Les contre-indications au traitement chirurgical peuvent être le diagnostic ultérieur d’une maladie cardiaque acquise, un état grave des patients, un refus de la chirurgie et d’autres contre-indications. En préparation du traitement chirurgical, l’importance de la préparation du médicament pour la chirurgie. En outre, le traitement de la maladie cardiaque acquise doit nécessairement inclure le traitement de la maladie qui l’a menée – dans la plupart des cas, c’est le rhumatisme.

La prévention de cette maladie est très importante pour prévenir le développement de maladies cardiaques.

En réalité, la prévention des maladies cardiaques coïncide avec la prévention de maladies pouvant entraîner son développement. Si la maladie cardiaque s’est déjà développée, il est important d’éviter l’état de décompensation, en relation avec cela, un certain mode de vie est nommé, ce qui contribuera à la santé normale du patient. Ce régime comprend nécessairement un ensemble d’exercices appropriés, choisis individuellement par le médecin traitant, ainsi que la charge maximale possible. Le but de ces exercices est d’améliorer la fonction du cœur. Il est important de contrôler non seulement le médecin, mais aussi le patient lui-même, car il devrait comprendre que tout stress conduisant à des sensations désagréables n’est pas utile. À de telles sensations désagréables figurent la palpitation renforcée, les douleurs dans le cœur, une dyspnée ou un vent court, etc. De plus, toute fatigue possible, visite d’un bain, prise de bains chauds, manque de repos adéquat, etc., nuisent au patient. Tout ce qui précède peut provoquer un état de décompensation et entraîner une détérioration du bien-être du patient. Naturellement, l’état de décompensation peut être facilité par le tabagisme et la consommation d’alcool. En ce qui concerne la nutrition, il doit être qualifié de modéré et régulier. La nuit, il n’est pas recommandé – le dernier repas devrait être d’au moins trois heures à quatre heures avant le coucher. Le patient doit surveiller constamment son corps, ne pas permettre la plénitude. Ceci est dû au fait que l’accumulation de quantités excessives de graisse entraîne une augmentation de la charge sur le cœur et la difficulté de circulation. Il convient de noter et le fait que des mesures préventives, à cent pour cent garantissant une protection contre les maladies cardiaques, n’existent pas; Cependant, la reconnaissance en temps opportun des dysfonctionnements dans le fonctionnement du système cardiovasculaire est tout à fait possible. Toute personne âgée de plus de quarante ans doit au moins recevoir chaque année un électrocardiogramme (ECG). Cela s’applique aux personnes qui se sentent complètement en bonne santé.

Add a Comment