Les festivals alimentaires les plus insolites

Les gens vont à des festivals pour partager leur passion commune avec leurs personnes partageant les mêmes idées. Mais combien de festivals sont sur la planète. Pendant ce temps, il existe une habitude assez commune qui, pendant longtemps, n’a pas été perçue comme un passe-temps.

Et quand les gens se sont rendus compte que cette activité est assez intéressante, agréable et utile, alors des festivals entiers consacrés à ce “hobby” sont apparus. Nous vous parlerons des plus célèbres d’entre eux.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival RoadKill Cook-Off.

Les gourmets préfèrent les steaks de la viande d’animaux rares ou d’huîtres, et ici, ceux qui aiment les plats d’animaux tués sur les routes se rassemblent. Au festival, il y a même des concours dans l’art de la cuisine. En conséquence, les invités peuvent déguster un ragoût unique d’un raton laveur ou d’un gambier, qui est mort sous les roues du transport. Les règles de l’événement annuel indiquent que tous les participants doivent venir ici avec un cadavre tué sur la route de l’animal. Aussi, il faut apporter avec lui un ensemble d’ingrédients nécessaires à la préparation des plats et correspondant au futur plat. La préparation de la nourriture a lieu devant tout le monde, mais elle sera évaluée par un jury spécial. Dans le même temps, l’apparence du plat et son goût sont pris en compte. Plus récemment, les organisateurs ont introduit une nouvelle règle. Maintenant, les plats des animaux morts devraient ressembler à si ces créatures venaient d’être sous les roues d’un tueur de voiture. Le gagnant de la compétition reçoit jusqu’à 300 $ en tant que prix. Ceux qui ne pouvaient pas venir au festival, mais veulent déguster un plat de l’animal tué sur la route, vous pouvez le faire dans une institution spéciale. Donc, dans la ville de Seligmen, en Arizona, il y a un café “Road Assassin”. Là, vous pouvez essayer un steak «Décédé avec le monde des cerfs», les côtes frites appelées «Trap for a mapcoon» et même «Chicken, a presque traversé la route».

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival de champignons de pin de Sonya.

Annuellement en Yanyan sud-coréen en septembre-octobre, cet événement se déroule. Sonia est un champignon délicat local. On croit qu’ils sont inférieurs en qualité aux truffes. Ces champignons ont choisi un pin sur le mont Chhilbosan. Son nom se traduit par une montagne de sept miracles. Le prix du marché pour la délicatesse est assez élevé et s’élève à 265 $ par kilogramme. Il n’est pas surprenant que le sony s’appelle même les diamants de la forêt. Lorsque, en 2007, la première réunion des chefs de Corée du Sud et du Nord a eu lieu depuis longtemps, les politiciens ont d’abord discuté de ces champignons. Kim Jong Il a même donné à son collègue un cadeau coûteux – jusqu’à 4 tonnes de sapins de pin récemment récoltés. Ces champignons peuvent être trouvés en automne, en même temps dans la province de Yangyan il y a une fête en leur honneur. Ici, vous pouvez essayer des plats uniques basés sur ces cadeaux de la forêt, acheter des médicaments dont l’un des composants est Sony. Je dois dire que les champignons se développent exceptionnellement dans des conditions naturelles. Ils ne peuvent pas être collectés sans permis d’Etat. Seulement une fois par an, les touristes et les résidents locaux ont le droit de collecter des champignons uniques de Sonya. Mais le plaisir n’est pas bon marché. Marcher avec un panier dans une belle forêt dans un état de “chasse tranquille” coûtera environ 11 dollars à l’enfant, et un adulte – un demi-fois plus cher.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival des marrons Marunada.

Chaque automne pour trois week-ends dans les villes croates de Lovran, Dobreć et Ligan, cette célébration se déroule. Le mot “Maruna” a beaucoup de sens, selon la langue. Par exemple, en Jamaïque, ce sont des combattants de la liberté qui ont combattu les envahisseurs coloniaux anglais. Et en Croatie, le mot a un ton beaucoup plus pacifique. C’est ce qu’on appelle l’ort local des châtaignes, qui est considéré comme le meilleur du monde. Une fois que les marins locaux ont apporté de leurs trajets orientaux des châtaignes inhabituelles. Ils ont ensuite été croisés avec des variétés européennes. Alors les Maroons apparurent. Ces marrons ont donné le nom au festival, qui se déroule annuellement depuis près de 40 ans. Et l’heure de l’année pour la célébration n’est pas choisie au hasard. C’est à l’automne que les châtaignes mûrissent, et il est temps de les recueillir.Marunada commence en octobre. Les premières célébrations tombent sur la part de la petite ville de Lovran, et le week-end prochain, le festival éclate dans les villages de Dobrech et Ligan. La chose la plus intéressante au festival est la dégustation de marrons. Les châtaignes frites sont souvent cuites directement sous l’air et ensuite vendues dans des sacs en papier. De plus, les chefs locaux ont appris à ajouter des marrons au poisson et à la viande, à leur faire cuire des sauces et des soupes, et préparer des salades. Préparez-vous des châtaignes, même des bonbons – au festival, il y a des bonbons, des mousses, des gâteaux et même du soufflé. Après tout, le pauvre croate a appris à extraire la farine des Maroons il y a longtemps, en la remplaçant par celle de l’ordinaire.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Fête du festival Théroblot.

Vous pouvez vous rendre à ce festival en Islande le troisième samedi de janvier ou fin février. Ce festival gastronomique est directement lié aux vacances Old Norse. Le mois que nous appelons janvier, les Vikings s’appellent Torrey. En ce moment, ils ont fait leurs sacrifices aux dieux, tandis que les soldats ont beaucoup bu, chanté et marcher. Par tradition, la fête était consacrée au dieu principal – la Torah. Et aujourd’hui, sur Throbot Fête, ce saint n’est pas oublié de consacrer quelques mots. L’ancien festival a été oublié depuis longtemps, tandis que les étudiants norvégiens n’ont pas décidé de relancer la tradition nationale. C’est arrivé à la fin du XIXe siècle. Depuis lors, les invités du festival ont appris ce qu’est vraiment la vraie cuisine des Vikings. Tout au long de l’Islande pendant le festival, vous pouvez déguster préparé selon les anciennes recettes. Ses invités prépareront volontiers de nombreux restaurants et petites tavernes. Certes, ces plats “sauvages” ne correspondent pas à tous les estomacs européens pampered. Peu d’invités osent essayer l’estomac de mouton avec de la viande hachée sous forme de sang coagulé de mouton et de graisse. Et qu’est-ce que la gelée du cerveau des moutons ou des yeux haussiers marinés? Mais la décoration réelle du festival est le célèbre hakarl. Il s’agit d’une viande de requin légèrement fanée, qui rappelle le goût d’un calmar ou d’un esturgeon. Seule l’odeur d’une telle délicatesse est très désagréable. Et il y a autant de plat que 100 euros. Ne soyez pas embarrassé par le fait que, au Festival de Torrey, tous les aliments sont payés. Après tout, la nourriture est fournie avec un cadeau de brasserie, la vodka locale de pomme de terre.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival de la pastèque Chinchilla Melon.

Si vous adorez des pastèques, préparez-vous à aller au Chinchillah australien. Ici, tous les deux ans, le festival Chinchilla Melon. L’une de ses plus anciennes traditions commande à tous les invités de venir ici avec des chaussures et des vêtements anciens. Mais c’est facile à expliquer. Après tout, au temps du festival, toutes les rues de la ville sont littéralement parsemées de pierres et de croûtes d’eau-melon. Donc, garder l’équilibre et ne pas se faufiler dans le jus sucré peut être assez difficile. Pour la première fois, le festival de la pastèque a eu lieu en 1994. La solennité est rapidement devenue une sorte de carte de visite de la ville. Il a lui-même une relation directe avec les pastèques: il s’agit d’une quatrième partie du volume total du pays. Pas étonnant que Chinchill s’appelle la capitale de la pastèque d’Australie. Le festival rappelle quelque peu la célèbre Tomatina, qui a lieu en Espagne. Si en Europe les habitants détruisent des tonnes de tomates, puis en Australie, les invités déclarent une véritable guerre pour les pastèques pendant un certain temps. Ici, même une série de compétitions sont organisées pour rompre les grandes baies. Les pastèques sont jetées dans un anneau, utilisées comme chaussures, course à pied. L’événement le plus frappant au festival est la pesée des fruits. Le plus lourd d’entre eux est solennellement déclaré “Watermelon of the Year”. Eh bien, la compétition la plus extrême a pour but de briser la tête des baies solides. En 2009, il y a eu même un record dans le Guinness Book of Records. L’Australien John Alvud a réussi à casser 47 pastèques pendant une minute, ce qui lui a valu la renommée.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival Wild Foods.

Déjà 22 ans dans la ville néo-zélandaise de Hokitika est un festival permanent. Pour la première fois, une telle célébration a eu lieu ici en 1990. Il a été associé au 125e anniversaire de la ville. On croit que le festival a eu lieu avec Claire Briant, originaire de Nouvelle-Zélande. Une fois, elle a traité ses amis de vin inhabituel issu de fleurs sauvages.Cette idée a été la base de la célébration. Les entrepreneurs locaux ont rapidement compris que cette idée gastronomique est simplement condamnée au succès. Il y avait donc un week-end culinaire annuel, consacré à une variété de plats rares et inhabituels de la cuisine néo-zélandaise. Et sur leur base, est né un festival qui a augmenté le nombre de touristes huit fois dans une petite ville balnéaire. L’essentiel de la nourriture ressemble à des sushis. Seulement à l’intérieur se trouvent des «surprises» cachées, des limaces, des larves, des vers, des yeux haussiers. Les touristes sont heureux de manger des sauterelles croquantes sous une sauce sucrée et une viande de requin frit. Mais le plat le plus célèbre au festival est le tarot des saumoneaux. Ces petits poissons sont considérés comme une grande délicatesse en Nouvelle-Zélande, outre la saison de leur pêche autorisée est très courte. Si les invités ont assez de force pour le dessert, il vaut la peine d’essayer de la glace avec des larves de guêpes. Pour arriver à cette fête gastronomique, vous devez payer 30 dollars locaux, et pour 15 autres vous pouvez vous rendre à une discothèque de nuit.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival de sirop d’érable.

Au Canada, le premier grand festival de printemps, le sirop d’érable, a lieu en mars-avril. Une collecte de jus d’érable commence dans le pays fin février. Pour cela, les arbres de 30 à 50 ans conviennent. Dans leurs troncs, un petit trou est fabriqué, à partir duquel le liquide s’écoule dans les seaux. À l’avenir, un sirop est préparé à partir du jus. Dans le même temps, 30 à 40 litres de matières premières sont consommés pour 1 litre de produits finis. Mais en fait, tant pour une saison, peut donner un érable à une personne insatiable. La collecte de jus dans tout le pays dure jusqu’à fin avril. Ensemble, le festival du sirop d’érable a lieu au Canada. La première mention de ce festival remonte à 1760. Ensuite, le rassemblement d’un liquide rafraîchissant a été effectué par les Indiens. Ils ont évaporé le jus et ont ainsi obtenu du sucre. Aujourd’hui, le festival présente une variété de plats du sirop d’érable ou avec son ajout. Certains d’entre eux peuvent être dégustés ici. L’utilisation classique du sirop doux est son utilisation avec des gaufres ou de la soupe. Mais sur sa base, la soupe de légumes est également préparée, les cuisses de poulet sont marinées. Et nous ne devons pas oublier la célèbre tarte au sucre sans croûte. Une présentation spéciale au festival est donnée par le musée du sirop d’érable Wheelers Maple. Chaque fois qu’il tient des cours de maîtrise. Grâce à eux, tout le monde peut apprendre à cuire un délicieux sirop et à essayer immédiatement ce qui lui est arrivé.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival de porcelets frits.

Chaque année, le 24 juin aux Philippines, dans la ville de Balayan, il y a un festival traditionnel. Les porcelets frits sont un plat très populaire sur cette île. Et le jour où les catholiques se souviennent de Jean-Baptiste, les Philippins organisent leurs vacances. C’est Parade Lechon. Ce mot dans le pays appelle le cochon frit entier. Des préparatifs importants ont lieu avant le début des vacances. Tout d’abord, les carcasses des meilleurs porcelets de lait sont marinées dans les épices, le vinaigre et la sauce soja. Ensuite, la viande est farcie de feuilles de pandan et de tamarin. Le champ de ce porcelet est frite sur un crachat. Cependant, le plat prêt n’est pas servi à la table, mais il est vêtu de costumes colorés différents et porté sur les épaules par un participant dans les rues de la ville. Le défilé présente des cochons en soirée et des robes de mariée, les porcelets sont habillés en vêtements nationaux, en uniformes de boxe sportive ou même dans les salopettes du coureur de Formule 1. Et seulement lorsque la procession festive se termine, les auteurs du festival se déshabillent et servent les mêmes à la table. N’importe qui peut profiter d’un délicieux repas ici. Aux Philippines, ils aiment tellement les porcs laitiers qu’ils ne les traitent pas seulement comme un plat, mais aussi comme un excellent cadeau de bienvenue. Il n’y a rien d’étonnant qu’au mariage, les jeunes mariés recevront un petit cochon.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival des mangues.

Annuellement début juillet à New Delhi, en Inde, les festivités consacrées à ce fruit se tiennent. Il occupe une place particulière dans la vie du pays. L’animal national ici est le tigre du Bengale, la fleur est le lotus, et la mangue est sans aucun doute le fruit principal en Inde. Selon la légende, le Bouddha lui-même l’a mangé une fois lorsqu’il était profondément réfléchi.Le philosophe ordonna d’enterrer l’os d’un fruit utile à l’endroit qu’il a indiqué. Ils disent que immédiatement hors de la terre apparaissait un germe, et bientôt grandit et un arbre sur lequel apparaissaient des fruits multiples. Depuis lors, la mangue est devenue une plante sacrée pour l’Inde. C’est ici un symbole de l’abondance et de la santé. Pendant un an dans le pays, collecter jusqu’à 9,5 millions de tonnes de ce fruit. Sur un marché local, un kilogramme de mangue coûte seulement un demi-dollar. La collecte des fruits atteint son apogée à la fin de juin – début juillet. C’est à cette époque que le festival consacré à la mangue se déroule à New Delhi. Les principaux invités ici sont des agriculteurs de tout le pays. Ils apportent avec eux les variétés nouvelles et inhabituelles de fruits qui leur sont apportées. Vous pouvez trouver ici une mangue de la taille d’un poulet, et il y a ceux qui ressemblent à des melons. Au festival, les dégustations de mangue sont organisées, alors que le paiement de ce divertissement n’est pas nécessaire. Il y a aussi des compétitions qui mangent des fruits plus rapidement. Dans le cadre des vacances, il y a aussi un concours de femmes pour la meilleure recette du plat de la même mangue.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival des groseilles.

Pays dans lequel la groseille est aimée, comme nulle part l’Angleterre. Il est étonnant qu’ils lui aient consacré un festival entier. Il se tient au pont Egton au début du mois d’août. Il est prouvé que les Anglais connaissaient les groseilles même sous le roi Édouard Ier, c’est-à-dire au 13ème siècle! Bien que le fait que l’élevage de baies ait commencé ici depuis 1548 soit plus fiable. À cette époque, l’Allemagne médiévale utilisait des buissons de groseilles comme des haies et des clôtures. Mais en Angleterre, les habitants éclairés ont surtout cultivé des buissons et mangé des baies délicieuses. Et aujourd’hui, l’habitant d’Albion ne s’écartait pas des traditions de leurs ancêtres. Le premier mardi d’août à North Yorkshire, un festival consacré exclusivement à la groseille se déroule. Les principaux invités ici sont les jardiniers. Ils se rencontrent dans l’église de Saint-Gedda et se disputent, dont la groseille est de plus en plus délicieuse, plus belle et plus. Depuis plus d’une centaine d’années, il y a eu une tradition glorieuse de déterminer la baie la plus difficile. En plus d’une fois, peser depuis longtemps un géant de groseilles sur les écailles du vieux chimiste. Ils mesurent le poids des baies avec des grains et des drachmes. Le dernier gagnant de gros gooseberry avec sa taille était plus comme une balle de golf.

Les festivals alimentaires les plus insolites

Festival de La Tomatina.

C’est l’un des festivals les plus célèbres du monde en matière de nourriture. Il se déroule à la fin d’août – début septembre dans le Bunyol espagnol. Pendant une semaine, la vie d’une petite ville est entièrement soumise aux lois du festival de la tomate. En moyenne, 35 000 personnes viennent au festival. Mais la population de la ville elle-même est 4 fois plus petite! Et il y avait un festival inhabituel relativement récemment. On dit que le lancer des tomates est devenu un symbole de protestation contre le régime du dictateur Franco. Mais l’histoire est plus plausible que le premier jet de tomates à Bunyol s’est produit en 1945, lorsque la ville a célébré le jour de son patron Saint Bertrand. La tomate a depuis été interdite à plusieurs reprises. Mais depuis 1959 chaque été, les batailles de tomate à Bunyola se produisent régulièrement. Jusqu’en 1975, la participation à la «bataille» a été payée. Mais à la fin, d’abord les moines, puis les autorités de la ville ont commencé à distribuer gratuitement les tomates au canon. Après tout, il a payé par l’invasion des touristes à ces endroits. Le festival se déroule dans la ville pendant une semaine. Pendant ce temps, vous pouvez vous promener à la foire, défiler dans des costumes et participer à la compétition pour manger de la paella. Et le mercredi, à 11 heures de l’après-midi, le pétard commence par la mairie. Cela sert de signal pour le début de la bataille avec les tomates. La bataille dure exactement une heure. Il n’y a pas de règles spéciales – vous pouvez commencer une tomate chez quiconque est à proximité. Le plus important est de suivre les normes non écrites du festival. Selon eux, les tomates ne peuvent pas être pressées avant de lancer, et également déchirer des vêtements sur un autre participant.

Add a Comment