Les familles de Serbie

Chaque nouveau jour apporte ses propres changements, de nombreux événements se déroulent, dont certains ne peuvent pas toujours être prêts. Un nouveau jour est une nouvelle joie, ressentiment, stress, nouvelle connaissance et communication avec beaucoup de gens. Le rythme de vie est maintenant beaucoup changé et est devenu beaucoup plus rapide.

Afin de rester toujours fort et pouvoir résister à toutes les difficultés possibles qui se produisent dans la vie, il est nécessaire qu’il y ait toujours des gens proches et autochtones à proximité.

Il est nécessaire qu’il y ait un voisin qui puisse se substituer à l’épaule et étendre son aide, soutenir et partager la joie. Dans ce cas, seule la famille peut devenir cette main d’aide et de soutien, sans laquelle personne ne peut gérer.

En Serbie, on peut comprendre très bien combien il est important qu’il y ait toujours des gens proches et proches à proximité. Dans ce pays, les gens ont dû passer par beaucoup de choses, et c’est pourquoi, depuis l’enfance, les enfants ont été élevés dans l’amour, la chaleur et la compréhension de l’importance de ce que les gens proches soient toujours ensemble et il y ait une compréhension mutuelle dans la famille.

Une famille serbe n’a généralement pas plus de deux ou trois enfants et le premier enfant de la famille apparaît tôt. Cependant, il est souhaitable que la famille ait déjà reçu suffisamment de matériel lorsqu’un enfant apparaît dans la famille. En Serbie, l’éducation des enfants ne commence que lorsque l’enfant est seulement à l’abdomen de la mère.

On croit qu’à l’heure actuelle, l’enfant peut déjà percevoir tout ce qui lui est dit. Les futures mères commencent à parler avec leurs bébés, à raconter des contes et à chanter des chansons. En Serbie, de très belles chansons et les Serbes eux-mêmes chantent beaucoup, alors l’enfant doit connaître et entendre la beauté des chants nationaux avant même sa naissance.

La naissance d’un enfant est une fête de famille, et en Serbie c’est une célébration, à laquelle des parents, des amis et des parents sont invités, tous accompagnés de rituels. Le premier jour de naissance du bébé, sa première dent et la première étape, ainsi que le baptême, ne sont pas moins célèbres.

Dans certains villages, des rituels sont encore utilisés pour chacun de ces événements, mais dans les villes, dans la plupart des cas, il est tout simplement tout simplement possible de célébrer tous ces événements à table avec des amis et des parents et de donner des cadeaux à l’enfant.

Presque toutes les femmes serbes allaitent leurs enfants jusqu’à l’âge de un an. Cependant, dans le passé, les enfants n’étaient généralement pas sevrés de la poitrine jusqu’à cinq ans, surtout si l’enfant était malade ou avait une faible immunité.

Pour les Serbes, la naissance d’un garçon est préférable à une fille perçue comme un étranger. Les garçons sont des continuateurs du clan, les pères peuvent être fiers du fait que leur clan ne mourra pas et que le fils continuera la ligne masculine. Même après la naissance, les garçons sont mis sur la chemise de leur père.

Les Serbes abordent l’éducation des enfants un peu différemment que les autres nations. Les enfants ne ressentent pas la rigueur parentale, ils sont plus libres et peuvent faire ce qu’ils veulent. Pour les enfants, il n’y a presque pas de routine quotidienne, lorsque vous devez vous lever ou vous coucher au moment donné, manger ou faire une promenade. La cause de cette éducation est celle des femmes serbes elles-mêmes, qui sont très douces et calmes.

Les mères en Serbie ne peuvent pas rester très longtemps avec le bébé, car le congé pour s’occuper de l’enfant ne dure qu’une année. Il est possible de l’étendre à trois ans, mais les deux prochaines années ne sont pas payés par l’État, à moins que l’employeur ne prévoie le paiement du congé parental. Cependant, la plupart des femmes travaillent après une année.

Les grands-parents dans ce cas deviennent des nounous jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge où il peut être donné à la maternelle. Déjà dans la maternelle, l’enfant commence à recevoir des études, et beaucoup d’attention est principalement consacrée à la musique, à la peinture et aux langues étrangères.

L’anglais est enseigné par tous les enfants, à commencer par la maternelle, et même les parents eux-mêmes peuvent commencer à donner une certaine connaissance des langues étrangères à leurs enfants. En outre, le baton est déjà pris par l’école, où ils ont déjà une connaissance approfondie de la langue étrangère, ainsi que des établissements d’enseignement supérieur.

Très souvent, les Serbes quittent leur pays et partent à l’étranger pour obtenir des gains, dans ces cas, la connaissance des langues étrangères est très utile. Beaucoup de parents essaient d’envoyer leurs enfants même pendant un court laps de temps à l’étranger, afin qu’ils puissent rapidement apprendre et pratiquer davantage une langue étrangère.

Parler avec les parents, bien que pas pour longtemps, est un test pour les enfants et pour les parents eux-mêmes, mais cela aide les enfants à s’installer rapidement dans l’environnement de quelqu’un d’autre, ce qui est très utile dans le futur quand ils doivent souvent aller dans d’autres pays pour travailler.

Si une famille serbe va à l’étranger pour travailler et reste là en permanence, les proches essaient de venir le plus souvent possible pour visiter, afin de ne pas perdre les liens familiaux et familiaux. Toute la famille s’adresse nécessairement aux vacances en famille, comme les mariages, les baptêmes, la naissance d’enfants.

Le baptême est l’une des vacances les plus solennelles en Serbie. Les parrains sont choisis parmi les voisins ou les amis, mais pas les proches. Peut-être même les parrains de l’enfant.

Il y a un tel signe que l’enfant sera engagé dans sa vie comme le parrain et que le parrain choisit très attentivement. Il devrait être une personne respectée qui a un emploi prestigieux et une bonne profession. Les parrains deviennent membres de la famille et très souvent ils peuvent venir visiter leur filleul et lui donner des cadeaux.

Les enfants en Serbie vivent avec leurs parents jusqu’à ce qu’ils puissent commencer, vivre seul et ne seront pas financièrement indépendants. La fille quitte la maison parentale quand elle se marie.

Cependant, même après que les enfants ont leurs propres familles et leurs enfants, ils continuent à écouter ce que les adultes leur disent. Les parents sont toujours prêts à aider et à soutenir leurs enfants, même s’ils sont déjà debout et peuvent vivre eux-mêmes.

Add a Comment