Le cas de Martin Frenkel

Lorsque la police de Hambourg ont fait irruption dans un hôtel local, à la recherche du filou de renommée mondiale, toute l’attention est tombé sur le Cindy rouquin Allison, tandis que l’ancien Martin Frankel 44 ans, sujet maigre et laid, quelque chose qui rappelle Woody Allen, ils ne intéressé.

Pendant ce temps, c’était cet homme qui était l’auteur et l’exécuteur de l’une des plus grandes et les plus sophistiquées escroqueries de l’histoire américaine. Dans sa valise a trouvé de l’argent pour 250 000 et 2 millions de diamants. Mais qu’est-ce que cela a été comparé aux 200 millions de personnes dont il était accusé de détournement de fonds?

Le cas de Martin Frenkel

Martin est né en 1954 dans la ville de Toledo, dans l’Illinois. Son père était un juge respecté. L’enfant lui-même a montré ses talents à l’école déjà, seulement il avait une véritable phobie pour le contrôle, ce qui l’empêchait de terminer son collège. Après l’obtention du diplôme, Frankel a décidé de devenir financier, et il a appris des affaires sur les marchés boursiers à partir de publications dans la presse commerciale. Aux alentours, Martin a eu l’impression d’un analyste expérimenté, pour lequel il n’y avait aucun secret sur les fluctuations du marché.

Seulement ici, l’incertitude ne lui a pas permis de tirer le meilleur parti. Peut-être, le traitement avec l’hypnose, a bientôt donné son fruit, car il est difficile de considérer l’escroquerie hésitant, qui a transformé l’escroquerie par deux cent millions de dollars. Curieux détail – Martin a admiré Robert Vesco, le frappeur légendaire, au lieu de sauver le fonds d’investissement de son dernier jus, puis se cacher longtemps.

En 1986, Frankel a organisé son propre fonds d’investissement, qui a attiré environ un million. L’escroc a facilement entré dans la confiance, les gens ne voyaient en lui pas une fraude, mais plutôt un génie financier gênant, un intellectuel timide. En 1991, le fonds a éclaté, grâce aux activités du partenaire de Martin, et Frankel a toujours été interdit de mener des opérations sur le marché boursier.

Cependant, en 1989, une arnaque a été organisée par un autre fonds sur le nom de quelqu’un d’autre – Creative Partners Fund. Attiré par l’argent du fonds, il a permis de créer en 1991 sa confiance Thunor Trust, qui s’est engagée à acheter des compagnies d’assurance en difficulté.

Le premier d’entre eux a été investi environ 4 millions $, il a cessé d’être un problème, mais l’accès a été donné Frankel à des titres liquides, qui avaient dans toute organisation de ce genre pour faire en sorte que les paiements futurs aux clients. Ainsi, la société “Franklin”, qui s’est avérée être la première de la liste des victimes de l’escroquerie de ces réserves, était de 20 millions de dollars.

Ces fonds ont été versés aux investisseurs de l’entreprise d’investissement Creative Partners et à la cessation de ses activités, et les fonds restants ont été achetés par de nouvelles compagnies d’assurance. Sept ans d’activité réussie ont conduit au fait qu’en 1998, 48 millions ont été acquis par une société prospère First National Life Insurance avec un actif de 100 millions. En conséquence, le total de tous les actifs de Frankel Trust à ce moment-là a atteint 434 millions.

Mais ce n’était pas suffisant pour Martin, il a décidé d’étendre son empire en attirant l’Église catholique en tant que patrons. Le scammer croyait que personne ne soupçonnerait un fonds de charité frauduleux sous les auspices du Vatican. Frankel a réduit sa connaissance avec des personnalités religieuses éminentes, qui a également annoncé son désir de faire don aux besoins de l’église 50 millions.

En conséquence, les îles Vierges ont créé un fonds de bienfaisance nommé d’après François d’Assise, par lequel l’escroquerie a blanchi de l’argent. En 1999, les autorités de surveillance se sont intéressées aux activités des compagnies d’assurance, à partir du compte auquel l’argent a été constamment transféré, une image suspecte de ce qui se passait a été rapidement révélée. Immédiatement pris en compte au rôle indéniable du fonds avec un signe religieux.

Alors que le gouvernement restaurait l’image complète de la fraude et des journaux détruits, Frankel et deux copines ont fui vers l’Europe, où il a été arrêté en 1999.Là, il a reçu trois ans de prison et une amende pour un faux passeport et une contrebande de diamants et a accepté cette phrase, craignant l’extradition vers sa patrie. Les sept compagnies d’assurance, acquises par Frankel, étaient évidemment en faillite.

L’escroc a été extradé aux États-Unis, où il a plaidé coupable à 24 chefs d’accusation. Aussi arrêté était monseigneur Coladjovanni, l’ancien chef de la Fondation Francis, il et le Vatican ont été accusés de crimes financiers. Une poursuite civile a été intentée contre la banque suisse SCS Alliance, qui a dépensé de l’argent sur les comptes offshore de Frankel.

enquête spéciale Chambre du Congrès de vérification a la responsabilité principale de ce qui est arrivé aux autorités des États, qui devaient régir les activités d’assurance, et devant qui Frankel ouvertement travaillé pendant plusieurs années. L’escroquerie, selon les inspecteurs, est allée si loin non seulement en raison des talents de Frankel, mais aussi en raison de l’indécision et de l’inaction des organes de l’État concernés.

Add a Comment