La race la plus chère de chats

Pour donner aux chats est une longue tradition, que les puissants de ce monde ne se défendent pas. Il n’y a pas si longtemps, Dmitry Medvedev a donné à l’ancien président de Finlande Tarja Halonen un nouvel animal de compagnie. Après tout, les deux chats d’un politicien retraité sont morts. Le Premier ministre russe a donné à Tarja un chaton de la même race que son animal de compagnie Dorofei.

Donc, le représentant de “Neva Masquerade” est allé en Finlande. Le prix de marché d’un tel chaton varie de 200 à 700 dollars. C’est beaucoup, mais le marché des animaux a vu les étiquettes de prix et plus encore. C’est pourquoi nous vous informerons plus en détail des races les plus chères de chats.

La race la plus chère de chats

Savannah,

4-20 mille dollars. Non seulement c’est une race chère de chats, mais aussi la plus grande race de chats. Pour la première fois sur le marché, les grands chatons avec une couleur manchée non standard et un look sauvage apparurent dans les années 1980. Ensuite, ils coûtent de 20 000 dollars. Un grand hybride a été développé spécialement, devenant la réponse à la mode qui est née pour commencer les maisons de guépards et de léopards. Les riches adorent les exotiques, alors pourquoi n’ont-ils pas un gros animal de compagnie qui, bien qu’il soit sauvage, ne nécessite pas de supervision et de soins particuliers. La race est un croisement entre un chat normal et un serval africain, ce qui, en général, est une ingérence dans le cours naturel du développement de la nature. En conséquence, pour l’élevage de la progéniture afin que les félins différents aient une paire persévérante. Mais le résultat est excellent – un représentant adulte de la nouvelle race atteint une hauteur de 60 centimètres et pèse jusqu’à 15 kilogrammes. De tels chats sont beaucoup plus intelligents que leurs frères, ils ont un cou et un corps allongés. Savannah aime l’air frais et la natation, des amis avec d’autres animaux de compagnie. Les propriétaires devraient tenir compte du fait que ces chats aiment courir et sauter.

La race la plus chère de chats

Kao-mani,

1,5-2,5 mille dollars. Il est heureux avec l’ancienne race thaïlandaise, qui a été compté pendant plusieurs siècles. Le nom des chats est traduit par “perle blanche”, ils sont également appelés “oeil de diamant”, “bijou blanc”. Il y a eu des moments où ces animaux blancs auraient pu être élevés exclusivement par des personnes nobles. Il est arrivé que ceux qui ont essayé de voler ka-mani ont même été exécutés. Et cette punition sévère a sa propre explication – après tout, ces chats sont considérés comme un symbole de la prospérité matérielle. Jusqu’à présent, en Thaïlande, certains hommes d’affaires sont donc désireux d’acquérir un tel élite. De plus, les propriétés magiques de kao-mani sont confirmées par un document ancien intitulé «Le livre des poèmes sur les chats». Il dit explicitement que les chats blancs aux yeux étincelants apportent de l’argent et de la prospérité à la maison. En Europe et aux États-Unis, la race est connue relativement récemment. Le premier représentant est apparu en Amérique seulement en 1999. Maintenant, ils ne sont que quelques douzaines. Kao-mani est une créature musculaire et flexible qui ne tolère pas la solitude, active, intelligente et ludique.

La race la plus chère de chats

cat elf,

1,3-3 mille dollars. Grâce aux travaux de Tolkien, il y a eu une mode pour tout le monde. Il y a des manivelles qui allongent délibérément leurs oreilles. Après tout, les gens veulent ainsi être comme des créatures fantastiquement belles. Pas passé cette mode et le monde du chat. En 2007, une nouvelle race a commencé à être créée. L’Américain Karen Nilsson, après la mort de son sphinx aimé, a décidé de créer un nouvel hybride qui, en plus de son apparence inhabituelle, aurait également une forte santé. La boucle américaine était traversée d’un sphinx qui donnait naissance à une créature inhabituelle. Un elfe de chat apparemment apparu à partir des pages d’un travail de fantaisie, il n’est pas clair que du côté duquel elle a combattu. L’impression répulsive est renforcée par des oreilles largement espacées et courbées. Mais le cat-elf n’est pas seulement actif et sociable, mais aussi affectueux. Les créatures curieuses adorent le confort et se glissent dans le lit chaud du propriétaire.

La race la plus chère de chats

Bengale,

1,1-4 mille dollars. Cette race provient d’un chat léopard asiatique. Il y a environ un demi-siècle, cette bête sauvage a été brutalement exterminée, en grande partie grâce à sa belle peau soyeuse.De petits chaton pochés ont été vendus à des touristes crédibles, parmi lesquels Gene Mill de Arizona. Son chat, elle a appelé la Malaisie, en l’honneur de sa patrie historique. Cependant, la jeune fille du nouvel endroit se sentait mal à l’aise. Pour l’adaptation, il a été réduit au chat domestique le plus ordinaire. Bientôt, le couple avait une progéniture. Cependant, les chatons sont rapidement décédés. En évaluant leur propre expérience, Gene Mill a décidé de créer une nouvelle race. Ses expériences ont duré plus de dix ans, se terminant seulement en 1987, lorsque le premier chat du Bengale a été présenté. Le Bengale est à quatre générations éloignées de son ancêtre sauvage. Ces chats s’appellent les léopards en raison de leur couleur, mais il n’y a pas de parenté étroite avec lui. Dans le personnage du Bengale, il y a beaucoup de bêtes sauvages – les créatures aiment chasser, vivre dans un troupeau. Il est très important de les dompter à temps, puis ils se développeront sans agressivité.

La race la plus chère de chats

Toyger,

1-5 mille dollars. Beaucoup d’envie des travailleurs du zoo, qui peuvent communiquer tous les jours avec de grands chats – lions, guépards, tigres. Surtout pour ces amateurs de chat en 1993 en Amérique était une race spéciale qui ressemble à un tigre. Même son nom est littéralement traduit comme “jouet tigre”. Les éleveurs ont donné à l’orteil une couleur rayée prononcée. Néanmoins, la race elle-même n’a pas encore atteint la norme finale. Il est encore nécessaire d’arrondir le toger des oreilles et de réduire les yeux. L’idée de créer une telle race “jouet” appartient à une américaine Judy Sajzhen. Elle a non seulement décidé d’aider les fans de chat, mais aussi de préserver l’image du tigre même en miniature – tout à coup, les morts du grand chat vont disparaître? En conséquence, le toger à plusieurs égards répète le tigre – une sorte de prédateur sauvage, rayures noires, laine dense. C’est seulement ici que la nature du toger n’est pas du tout prédatrice. Ce sont des chats intelligents qui sont assez indépendants, mais qui sont dévoués à leurs maîtres.

La race la plus chère de chats

Burmilla,

800-4000 dollars. La race est apparue par hasard. En 1981, dans le domaine de la baronne Miranda von Kirchberg, une romance de chat s’est produite. Le chinchilla perse, le chat Sunquist et le chat Faberge, représentant la race lilas birmane, ont été conservés par des serviteurs dans différentes pièces. Cependant, quelqu’un a oublié de fermer la porte et deux coeurs aimants ont été réunis. La baronne était en colère d’abord, mais elle a adouci, seulement quand elle a vu les chatons nouveau-nés. Il y avait donc une nouvelle race qui semblait attrayante. La fourrure de chat en argent ressemble à une peau d’hermine. La birmanie et la chinchilla engendrent la burmilla. En 1984, un club de fans de cette race a été créé en Angleterre. Burmilla sont des créatures affectueuses et tendre, elles sont plus sociables que les chinchillas et pas aussi fastidieuses que les birmanes. Ce sont des animaux calmes qui ne sont pas imposés aux gens. Ils disent que Burmilla est comme un chien dans le corps d’un chat.

La race la plus chère de chats

Manx sans toupie,

750-2700 dollars. La procession de chats sans élite d’élite autour du monde a commencé avec l’île de Man, qui se trouve dans la mer d’Irlande. Il n’est pas clair d’où venaient les animaux, après tout, leurs parents les plus proches sont des Bobtails japonais et Kuriliens vivant de l’autre côté de la planète. La queue manquante de la race est devenue la base de nombreuses légendes. On dit que le chat du Maine s’est avéré être le dernier animal sur l’arche de Noé. C’était le patriarche qui a pincé sa queue avec une queue. Mad de douleur, le chat a nagé d’Ararat à l’île de Man. Une autre légende dit que les anciens Celtes ont coupé les queues des chats, les attachant ensuite aux vêtements comme talisman. Ensuite, les chats ont spécialement commencé à donner naissance à des enfants sans tache pour les sauver de la souffrance. En fait, l’absence de queue est une mutation. Une petite île est devenue le lieu de l’inceste de chats, en conséquence, un gène inhabituel passe de génération en génération. Malheureusement, le sinus était associé à la mortalité, donc peu de chatons survivent et l’appariement des représentants de la race ne l’est pas. Le caractère d’un tel chat est domestique, elle n’aime pas l’aventure et les voyages, également affectueuse envers tous les membres de la famille.Sur son territoire, le chat du Maine est très actif, aime attraper des souris, des poissons et de nager.

La race la plus chère de chats

Peterbald,

700-3500 dollars. Traditionnellement, on croit que l’élevage de nouvelles races est le plus souvent pratiqué en Amérique. Mais les felinologues russes, aussi, peuvent se vanter des réalisations. C’était sur nos étendues qu’un chat chauve de Saint-Pétersbourg a été sorti, ou un pétard de Pétersbourg. Maintenant, cette race devient de plus en plus populaire en Occident. Un peterbold déduit en 1994 à Saint-Pétersbourg, après avoir accouplé le Don Sphynx et le chat oriental. D’autres races sans poils, cela diffère d’un corps flexible et élégant, d’un museau étendu et d’une longue queue. En passant, les chats chauves ne sont pas hypoallergéniques du tout. Après tout, une réaction indésirable peut venir non seulement à cause des cheveux, mais aussi de la salive de l’animal. Mais Peterbald a un excellent caractère – ils sont des êtres amicaux, intelligents et actifs, qui se distinguent aussi par la dévotion. De tels chats aiment la communication, y compris avec les enfants et d’autres animaux. Peterbald ne sont pas vindicatifs, excellents compagnons. Les fans de la plaisanterie plaisent que les chats ont donné leur fourrure pendant la saison froide pour réchauffer leur maître.

La race la plus chère de chats

,

500-4500 dollars. Le premier représentant de cette race de longhaired est apparu en 1982 en Oregon, à la ferme des époux Kell. Le chaton avait un corps fragile et chauve, les propriétaires ont décidé même que le bébé devait être gardé dans la maison, loin des autres habitants. Cependant, quelques années plus tard, une merveilleuse métamorphose a eu lieu avec le chaton – il a grandi un manteau bouclé, même sa moustache a commencé à se boucler. Une telle variété était le résultat d’une mutation naturelle de la traversée habituelle librement des chats d’Amérique. Certes, les Américains eux-mêmes ont vu dans l’apparence d’un chat inhabituel des éléments de mysticisme. Le fait est que la famille Kell vivait dans le territoire où les Indiens vivaient autrefois. Ils ont adoré la déesse éternellement éveillée Tsagaglalal et dans les environs ont trouvé de nombreux portraits d’une divinité qui ressemblait au visage d’un chat. Lapermas eux-mêmes sont très affectueux, actifs et curieux.

La race la plus chère de chats

fourgon turc,

400-1500 dollars. Le représentant de la race est même devenu un symbole de la campagne pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Le fait est que de nombreuses fourgonnettes turques vivent dans des familles européennes. Et l’histoire de la reconnaissance officielle de la race a commencé en 1955. Ensuite, les journalistes anglais, qui voyagent autour de la Turquie, ont pris quelques chatons inhabituels. Ils ont été frappés par leur comportement inhabituel – dans la chaleur, ils se sont précipités pour nager dans le ruisseau. Après 4 ans, un autre couple de chatons a été amené en Angleterre. La progéniture avait des caractéristiques caractéristiques stables, qui ont marqué le début de l’élevage de la race. Les chats de cette race en général se retrouvent souvent dans l’histoire de la Turquie et même dans le monde musulman. On dit que l’animal du Prophète Muhammad, Muizza avait des yeux multicolores. Ceci est commun à la plupart des fourgonnettes. Une autre légende dit que Kemal Ataturk a déclaré que sa force sera héritée par celui qui sera mordu par un chat désagréable. La fourgonnette turque est un chat très affectueux et intelligent. Ces créatures sont énergiques et adorent escalader et courir, elle n’a pas du tout peur de l’eau.

Add a Comment