La guerre la plus sanglante

Tout au long de l’histoire, l’humanité a été en guerre. Après tout, avec l’aide d’armes, il est si facile de retirer quelque chose d’un voisin. Cependant, il se hâte aussi de se défendre. Les conflits armés prennent la vie des gens. En essayant de changer radicalement le monde ou de capturer de vastes territoires, les gens sont prêts à tuer des millions de leur genre.

Un chercheur suisse, Jean-Jacques Babel, est venu à la conclusion que, pour l’ensemble de l’histoire connue de l’humanité, depuis 5500 ans, dans le monde, nous n’avons vécu que 292 ans. Et il y avait des guerres différentes – un monde local, sans sang, et d’autres – le monde mondial, qui a emporté une partie importante de la population mondiale. Les guerres les plus sanglantes de l’histoire seront notre histoire.

La guerre la plus sanglante

Guerres napoléoniennes (1799-1815).

Grâce au génie de Napoléon, l’histoire de la France a fortement tourné. Jusqu’à récemment, un pays dévasté par la révolution, à peine repoussé les attaques des intervenants. Mais soudain, l’armée de la France elle-même a commencé à participer activement à la redistribution de la carte politique européenne. Les guerres que Napoléon a menées de 1799 à 1815 ont été appelées les guerres napoléoniennes. Le commandant aimait les plans de conquêtes à grande échelle avant même de devenir Premier Consul. Et ayant reçu le pouvoir, il a commencé à réaliser le rêve. Les guerres napoléoniennes comprenaient la campagne de Hanover, la guerre de la troisième coalition impliquant la Russie, l’Autriche et la France en 1805, la guerre de la Quatrième Coalition, où l’Autriche prit la Prusse en 1806-1807. Cette période s’est terminée dans le monde de Tilsit. Mais en 1809, la guerre de la Cinquième Coalition avec l’Autriche a eu lieu, en 1812, la Guerre patriotique. Après cela, la guerre de la Sixième Coalition des pays européens, qui s’est opposée à Bonaparte, a également eu lieu. Et la guerre s’est terminée, secouant le continent avec la période de «cent jours» et de Waterloo. Une série de guerres pour la redistribution de l’influence en Europe coûte 3,5 millions de personnes. Cependant, certains historiens croient que ce chiffre est sous-estimé par la moitié.

La guerre la plus sanglante

Guerre civile en Russie (1917-1923).

La révolution de 1917 en Russie s’est transformée en une guerre civile dévastatrice. Quelques-uns se sont battus pour le pouvoir nouveau et les libertés imaginaires, d’autres ont tenté de retrouver l’ancien régime alors que d’autres ont essayé de saisir simplement le territoire ou de gagner leur souveraineté. Dans ce désordre sanglant, tout était mélangé: mon frère est allé chez son frère, son père a combattu avec son fils. En conséquence, en Russie, la guerre civile a coûté la vie à au moins 5,5 millions de personnes, même si elles disent même 9 millions. Pour toute la population de la planète, les pertes n’étaient qu’environ un demi pour cent. Cela semble être un peu, mais pour notre pays, l’opposition des Reds et des Blancs a eu des conséquences graves. Ce n’est pas un hasard si le général Denikin dans son armée a aboli tous les prix. Comment célébrer les gens qui tuent leurs concitoyens? Et la guerre civile ne s’est pas terminée en 1920 avec l’évacuation des derniers gardes blancs de Crimée. Les bolcheviks ont supprimé les derniers centres de résistance à Primorye jusqu’en 1923, et les Basmachi en Asie centrale n’ont pas rétabli le nouveau gouvernement jusqu’au début des années 1940.

La guerre la plus sanglante

soulèvement de Dungan (1862-1869).

Ces événements ont commencé en 1862 dans le nord-ouest de la Chine. Contre l’empire Qing, les minorités nationales ont émergé, fatiguées de l’oppression des seigneurs féodaux chinois et manchous. Mais les historiens anglophones voient les raisons du soulèvement du tout dans les contradictions religieuses, mais dans les contradictions classiques et raciales, qui sont également pour des raisons économiques. Musulmans chinois et avant qu’il ne s’oppose au régime impérial, mais en 1862, une situation favorable s’est développée – l’armée a tenté de supprimer d’autres soulèvements. Ainsi, en mai 1862, une mutinerie a éclaté dans les provinces du Shanxi et du Gansu. Il n’y avait pas de gestion unifiée parmi les insurgés, le clergé a essayé de diriger le mouvement dans la bonne direction, déclarant la guerre sur le faux. Les mosquées sont devenues le centre de la mutinerie, des entrepôts et des hôpitaux y ont été déployés. L’explosion du fanatisme religieux a entraîné un massacre sanglant. Avec le temps, les autorités ont rassemblé une puissante armée et ont brutalement supprimé le soulèvement. Au total dans cette guerre, selon diverses estimations, de 8 à 12 millions de personnes sont mortes. Et les Dungans restants ont fui jusqu’à ce qu’ils aient atteint l’Empire russe.Aujourd’hui, les descendants des rebelles chinois vivent encore sur le territoire de l’Ouzbékistan, du Kirghizistan et du Kazakhstan du Sud.

La guerre la plus sanglante

Mutiny Ai Lushan (755-763 ans).

Les historiens croient que c’est pendant la dynastie des Tang que la Chine a atteint sa grandeur maximale, dépassant le développement d’autres pays du monde. Et la guerre civile qui a éclaté à cette époque n’est pas moins grandiose. Les historiens appellent ces événements à la révolte d’Ai Lushan. L’empereur Xuanzong, avec sa concubine aimée, Jan-Guifei, a notamment distingué le Turc qui les a servi Ai Lushan. Les conseillers l’ont distingué, considérant qu’il est inoffensif par rapport à d’autres dignitaires chinois. Le mercenaire a concentré dans ses mains un énorme pouvoir et une armée, contrôlant 3 des 10 provinces frontalières de l’empire. En 755, Ai Lushan a soulevé une rébellion et a marché sur la capitale, sous prétexte de renverser les courtisans détestés par ses soldats. Du côté de l’armée des nomades ont passé beaucoup de fonctionnaires impériaux, qui ont été promis l’inviolabilité. Ainsi, Ai Lushan a cessé de cacher ses véritables buts et s’est déclaré empereur et fondateur de la nouvelle dynastie. Pendant la crise, l’empereur a abdiqué, et ses héritiers ont appelé les étrangers à l’aider. En 757, le chef endurant des rebelles a été tué par son propre eunuque, mais la mort d’Ai Lushan a réussi à se cacher longtemps. Enfin, la mutinerie n’a été supprimée qu’en février 763. Le nombre de victimes était impensable pour l’époque – pas moins de 13 millions de personnes. Selon les données officielles, le nombre de contribuables a diminué de 36 millions de personnes. Dans ce cas, il a réduit de 15% l’ensemble de la population humaine. Dans ce cas, ce conflit en général est devenu le plus important de l’histoire jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

La guerre la plus sanglante

la Première Guerre mondiale (1914-1918).

Dans son roman The Great Gatsby, Scott Fitzgerald, avec la bouche du personnage, a appelé ces événements «la migration tardive des tribus teutoniques». Dès qu’ils n’ont pas appelé la Première Guerre mondiale: une grande guerre européenne contre la guerre. Mais dans l’histoire, il est venu grâce au nom inventé par le chroniqueur du Times, le colonel Charles Repington, et même après 1939. Et les fondements du conflit mondial ont commencé à être reculés à la fin du XIXe siècle. L’Allemagne a commencé à revendiquer des rôles de premier plan, a acquis des colonies. Au Moyen-Orient, les intérêts de tous les principaux pays se sont heurtés, qui essayaient de saisir des pièces de l’Empire Ottoman qui s’effondrait. Un chaudron chaud était la multinationale Austro-Hongrie. Le signal du déclenchement de la guerre a été le tir à Sarajevo le 28 juin 1914, lorsque l’archiduc autrichien Ferdinand a été tué. La trêve n’est venue que le 11 novembre 1918. Au cours de cette guerre, ont disparu jusqu’à quatre empires: l’allemand, l’Autriche-Hongrie, le russe et l’ottoman. Mais le pire est le nombre de victimes. Les soldats ont tué seulement environ 10 millions, 12 millions de victimes pacifiques ont perdu leur vie. Dans certaines sources, il y a aussi 65 millions de personnes. Il comprend également les victimes de l’épidémie la plus massive de grippe dans l’histoire, l’espagnol. Conquête de Tamerlane (XIVe siècle).

À propos de ces événements, la photo “L’apothéose de guerre” de Vereshchagin témoigne avec éloquence. Initialement, on l’appelait “Tamerlan’s Triumph”. Le fait est que le grand vainqueur a adoré construire des pyramides à partir de crânes humains. Cela impliquait des massacres. Le grand vainqueur était extrêmement cruel, réprimant sans pitié toute désobéissance. Timur ou Tamerlane pendant 45 ans de ses campagnes ont créé un empire qui repose sur le sang 15 et même 20 millions de personnes. À cette époque, les victimes de la politique agressive de Timur représentaient 3,5 pour cent de la population mondiale. En même temps, le Grand Lame n’avait aucun vecteur dirigé pour la conquête. Il a visité l’Iran et la Transcaucasie, la Horde d’or et l’Empire ottoman. Le nom du conquérant de la langue turque est traduit par «fer». Probablement, sa forteresse lui a permis de créer sa propre histoire et son grand empire. À la fin de sa vie, l’état de Tamerlane s’étendait de la Transcaucasie au Punjab en Inde.Le commandant avait l’intention de conquérir et de la Chine, mais au début de la campagne est mort.

La guerre la plus sanglante

The Taiping Rebellion (1850-1864).

Et encore une fois, la Chine est frappée par le nombre de vies que la guerre interne a emportées. Cependant, compte tenu de la population du pays, il ne devrait pas être surprenant. Et ce soulèvement s’est produit à nouveau au cours de l’Empire Qing. Le pays a ensuite été déchiré par les guerres d’opium, la révolution Xinhai, le mouvement de leurs étetuans, le soulèvement Dungan et le soulèvement de Taiping. C’était assez sanglant. Environ 20 millions de personnes sont devenues ses victimes selon des estimations modestes. Les chiffres les plus audacieux en général parlent d’environ cent millions, soit 8% de la population totale de la Terre à cette époque. L’insurrection a commencé en 1850, c’était essentiellement une guerre paysanne. Alors les paysans chinois privés de droits se sont élus pour se battre contre la dynastie Manchu de Qing. Au début, les rebelles ont fixé les meilleurs objectifs: renverser les dirigeants étrangers, diriger les colonialistes étrangers et créer un royaume d’égalité et de liberté, le Royaume des cieux de Taiping. Le mot “taiping” est traduit par “Une grande tranquillité”. Et a mené la rébellion Hong Xiuquan, qui a déclaré qu’il n’était ni grand ni petit, le jeune frère de Jésus-Christ lui-même. Mais il n’était pas possible de vivre avec miséricorde et de résoudre de bonnes questions. En Chine du Sud, le Royaume de Taiping est apparu avec une population de 30 millions de personnes. Ses habitants, le reste des chinois surnommés «bandits poilus» pour avoir refusé de porter des tresses, imposaient aux habitants de Manchus. Après que les Taiping ont commencé à occuper de grandes villes, les autorités leur ont donné un reflet décisif, d’autres pays sont intervenus dans la lutte pour le pouvoir, des révoltes ont éclaté dans d’autres parties de la Chine. Le soulèvement n’a été totalement supprimé qu’en 1864, non sans l’aide des Français et des Britanniques.

La guerre la plus sanglante

La capture de la Chine par la dynastie Manchu (1616-1662).

Encore une fois, le sang massif dans l’histoire chinoise est associé à la dynastie Qing. Cette fois, nous parlerons du moment de son arrivée au pouvoir dans le pays. En 1616, sur le territoire de la Mandchourie est apparue la base de l’empire futur, créé par le clan local Aisin Gero. Du nord-est de la Chine, une nouvelle force a répandu son influence dans tout le pays, ainsi que la Mongolie et une partie de l’Asie centrale. L’empire Ming précédent est tombé sous les coups du Great Pure State, Da Qing-Guo. Mais les gains à grande échelle ont coûté vie à 25 millions de personnes, tous les habitants du XXe siècle de la planète à cette époque. Mais l’empire a duré près de 300 ans, a été détruit par la révolution Xinhai de 1911-1912 et l’abdication de l’empereur de six ans Pu I. De manière surprenante, il a réussi à revenir au pouvoir, ayant dirigé le pays de marmotte de Manchukuo, créé en Mandchurie par les envahisseurs japonais et jusqu’en 1945 .

La guerre la plus sanglante

Guerres de l’Empire mongol (XIII-XV siècle).

La conquête de Genghis Khan et de ses successeurs a créé un état appelé historiens modernes de l’empire mongol. Le territoire de ce pays était le plus grand dans l’histoire du monde. Les Mongols ont gouverné les terres de la mer du Japon et du Danube, de Novgorod à l’Asie du Sud-Est. Ce pays a étiré un impressionnant 24 millions de kilomètres carrés, qui dépassait même la zone de l’Union soviétique. Mais une telle conquête mondiale était impossible sans un grand nombre de victimes de guerriers, de civils. On croit que les conquêtes mongoles coûtent à l’humanité au moins 30 millions de vies humaines. Il y a également des estimations prudentes de 60 millions de victimes. Pourtant, il vaut la peine de dire que cette guerre a été prolongée depuis longtemps. Le compte peut être pris depuis le début du XIIIe siècle, lorsque Khan Temuchin réunit les tribus hostiles des nomades et crée un état unifié. Il prit le nom de Genghis Khan. Et l’ère s’est terminée en fait en 1480, debout sur l’Ugra. Alors l’état de Moscou du Grand-Duc Ivan III fut complètement libéré du joug mongol-tatar. Pendant deux cents ans de grandes conquêtes d’entre eux, de 7,5 à 17% de toutes les personnes vivant dans la planète sont mortes.

La guerre la plus sanglante

la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

Cette guerre est devenue un record parmi tous en termes de nombre de victimes et de dévastation. Selon les estimations les plus conservatrices, environ 40 millions de personnes sont mortes, bien que selon certains rapports, les pertes s’élevaient à 72 millions de personnes. Les dommages matériels, cependant, n’ont rien à comparer avec, il représentait un dollar et demi à deux billions de dollars. Et cette guerre peut vraiment être considérée comme une guerre mondiale. En effet, dans une forme ou une autre, elle a participé à 62 pays sur 73 qui existaient à ce moment-là. Dans la Seconde Guerre mondiale, 80% de la population mondiale s’est impliquée. Les combats se sont déroulés non seulement sur terre et en mer, mais déjà activement dans le ciel, sur trois continents et dans les eaux des quatre océans. La Seconde Guerre mondiale a été le seul conflit au cours duquel des armes nucléaires ont été utilisées.

Add a Comment