Hypertension artérielle

La maladie hypertensive

(hypertension primaire) est une maladie chronique indépendante. Il existe également une hypertension secondaire, qui est un signe d’une autre maladie, c’est-à-dire qu’elle n’a aucun rapport avec une maladie hypertensive.

Le principal symptôme de l’hypertension est l’hypertension artérielle, mais d’autres symptômes varient en fonction du degré d’hypertension. Il y a trois degrés d’hypertension – légère, modérée et sévère.

L’hypertension est une maladie dans laquelle il est important de respecter absolument toutes les recommandations du médecin et ne pas arrêter le traitement si vous vous sentez mieux, car sinon le risque de développer une crise hypertensive est élevé. La crise hypertensive a trois variétés, mais pour toutes, l’augmentation de la pression artérielle à un niveau dépassant l’augmentation de la pression avec des exacerbations périodiques d’une maladie hypertensive.

Les facteurs qui augmentent le risque de développer une hypertension comprennent: les perturbations dans le cerveau, l’apport excessif de sel, le facteur rénal, les mauvaises habitudes, le mauvais style de vie, le facteur héréditaire.

Les mots hypertension et hypertension sont synonymes.

En effet, ces mots servent à se référer à la même maladie.

Il existe deux types d’hypertension.

Il s’agit d’hypertension primaire et secondaire. L’hypertension primaire est associée à une augmentation de la tension artérielle, causée uniquement par l’hypertension. L’hypertension primaire est plus fréquente que l’hypertension secondaire. L’hypertension secondaire ne se produit que dans 5% des cas d’hypertension. Il n’a pas de relation avec une maladie hypertensive. L’hypertension secondaire est due à d’autres causes. Souvent, l’hypertension secondaire est une sorte de signe qui indique les dommages aux vaisseaux des reins et l’inflammation en cours dans ces organes.

L’hypertension primaire est une maladie hypertensive.

C’est sous ce nom que l’hypertension primaire (ou essentielle) est connue pour une grande masse de la population. En parlant du mot «hypertension», il est également impliqué qu’il s’agit d’hypertension primaire.

L’hypertension est une maladie indépendante.

C’est-à-dire que l’hypertension n’est pas une manifestation d’une autre maladie, par exemple dans le cas de l’hypertension secondaire. En outre, l’hypertension est une maladie chronique.

Le signe principal de l’hypertension est l’hypertension artérielle.

L’augmentation de la tension artérielle se produit en permanence. Cette maladie se manifeste sous forme chronique. La raison de cette augmentation de la tension artérielle est associée à une violation de la réglementation de la pression artérielle. Les manifestations d’hypertension ne sont en aucun cas liées aux conséquences d’autres maladies du corps.

L’hypertension est une maladie répandue.

Ce jugement est particulièrement pertinent pour la population des pays industrialisés. De plus en plus souvent dans une société moderne, l’hypertension se développe déjà à l’adolescence.

“Toutes les maladies des nerfs” – la phrase est idéale pour les maladies hypertensives.

Si vous créez une chaîne unique de stades de développement de l’hypertension primaire, le premier lien qui a un effet initial sur le développement de la maladie hypertensive sera une expérience émotionnelle. Pour de nombreux chocs émotionnels, le corps humain réagit précisément en augmentant la pression artérielle.
Cependant, la personne qui a tendance à développer une hypertension primaire peut avoir une réaction profonde du système cardiovasculaire (dans ce cas, elle se manifeste par une augmentation marquée de la tension artérielle), même pour une raison apparemment frivole.
Il convient de noter que si une personne est en bonne santé, mais a connu une expérience émotionnelle assez forte, dans le cadre de laquelle il a augmenté la tension artérielle, celle-ci revient rapidement à la normale.Cependant, cela ne peut pas être dit d’une personne qui développe une hypertension primaire. La personne malade, ayant connu un stress supplémentaire, accentue ainsi sa maladie et la réaction du système cardiovasculaire devient de plus en plus longue. Ainsi, au fil du temps, la pression artérielle élevée sera considérée par le corps humain comme un état normal et soutenue par elle, les mécanismes humoraux contribuent à la consolidation de cet état. L’hypertension se transforme en une forme chronique, des changements surviennent dans les symptômes de l’hypertension primaire. Si le stade initial du développement de l’hypertension était instable, la douleur dans le cœur et les maux de tête n’apparaissait pas si souvent, puis, lorsque la maladie est transférée à la forme chronique, l’hypertension artérielle se produit presque constamment, c’est-à-dire qu’on peut parler de sa nature persistante. De plus, parmi les autres symptômes de l’hypertension chronique, on peut citer: des étourdissements périodiques, une fatigue rapide et un sommeil médiocre, une sensation d’engourdissement dans les doigts et les orteils.

Il existe trois degrés d’hypertension.

C’est une question de degrés légers, modérés et sévères – cette classification a été suggérée par les cardiologues lors du congrès annuel de 2003. Examinons chacun d’eux. Le degré léger d’hypertension, c’est aussi le premier degré, présente des symptômes qui se confondent facilement avec les manifestations de rhume ou le surmenage.
En ce qui concerne la pression sanguine, elle se situe au niveau de 140-159 / 90-99 mm Hg. Art. Ce degré est également appelé une forme «douce», mais il doit être traité non moins sérieusement qu’avec une hypertension grave. Un degré modéré d’hypertension, c’est le deuxième degré, caractérisé par les symptômes suivants. La pression artérielle est en moyenne de 160-179 / 100-109 mm Hg. c’est-à-dire qu’on peut parler d’une augmentation plus importante que dans le cas du premier degré.
Un degré modéré d’hypertension est caractérisé par les symptômes suivants: vertiges et maux de tête sévères, douleurs dans le cœur, aggravation du sommeil et capacité de travail, parfois des saignements de nez, travail des systèmes nerveux et cardiovasculaire, les reins s’aggravent. Le risque de développer un AVC ne peut être exclu dans le cas du deuxième degré d’hypertension.
L’hypertension grave, c’est le troisième degré, se caractérise par des signes plus graves. Dans ce cas, la pression artérielle dépasse 180/110 mm Hg. L’hypertension grave est une menace pour la vie du patient et un risque grave d’angine, d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral. Le troisième degré d’hypertension conduit au développement d’une insuffisance rénale. Dans ce cas, il y a des changements irréversibles dans l’activité du cœur.

Le premier degré d’hypertension est le plus fréquent.

Cela affecte environ 70% des patients. Chez les patients atteints d’hypertension légère, le risque d’accident vasculaire cérébral est beaucoup plus élevé (environ deux à quatre fois) que chez les personnes en bonne santé.

Les maladies hypertendues peuvent être traitées à la maison.

Tant de gens pensent, et ne s’adressent pas à un spécialiste. En conséquence, le développement de l’hypertension et des complications. Sous le contrôle d’un cardiologue, l’élimination des symptômes et même la récupération peuvent être obtenues avec succès avec une hypertension légère. Ceci est pertinent, bien sûr, si toutes les recommandations du médecin sont respectées. Ce dernier, dans ce pouvoir, comprend le maintien d’un certain régime et la normalisation du mode de vie.
La normalisation de la pression à un stade modéré de la maladie hypertensive est une tâche plus difficile pour le patient. Cela devrait prendre des médicaments prescrits par un cardiologue. L’intervention médicale pour l’hypertension sévère est une condition nécessaire.

Une crise hypertensive peut survenir à n’importe quel degré de maladie hypertensive.

En particulier s’il n’y a pas de traitement approprié et que les recommandations du spécialiste ne sont pas suivies.Une crise hypertensive peut également se produire dans le cas d’une situation où le patient, bien mieux, cesse de suivre les recommandations du médecin.
La crise hypertensive se caractérise par une augmentation significative de la tension artérielle. Souvent, lors d’une crise hypertensive, il y a des étourdissements et des maux de tête, des douleurs thoraciques. Ce dernier peut donner sous l’omoplate et dans le bras. Au cours d’une crise hypertensive, un patient peut même perdre conscience pendant un certain temps. Parfois, les patients sont perturbés par la mobilité de la parole et des membres. Les crises hypertensives peuvent se produire l’une après l’autre à de courts intervalles.

Il existe trois sortes de crises hypertensives.

Il s’agit d’une crise hypertensive neurovegetative, d’une crise hypertensive gonflée et d’une crise convulsive. Chacune de ces variétés se caractérise par certains symptômes.
Dans une crise hypertensive neurovegetative, une personne tombe dans un état d’anxiété et de surexcitation. Le patient semble avoir peur de quelque chose. Avec cette forme de crise hypertensive, une légère augmentation de température est possible. La peau mouillée et l’apparition de tremblements dans les mains caractérisent également la crise hypertensive neurovegetative. En ce qui concerne la tension artérielle, elle est significative (augmente principalement dans le sommet, la pression systolique, la pression) et le patient a également une tachycardie.
Avec une crise hypertonique edémateuse, l’enflure des mains et du visage est clairement prononcée. Le plus souvent, cette crise hypertensive se produit chez les femmes ayant un diagnostic d’hypertension. Provoque directement une telle crise hypertensive l’utilisation d’une grande quantité de nourriture ou de liquide salé. Les signes spécifiques d’une crise hypertensive gonflée incluent un retard et une somnolence, une augmentation des pressions supérieures et inférieures. La pression inférieure est appelée diastolique.
Une crise convulsive se produit beaucoup moins fréquemment que les crises hypermatiques œdématiques et neurovegetatives. Cependant, ses manifestations sont très dangereuses. La crise convulsive est l’état le plus difficile du corps, ce qui est causé par des lésions cérébrales en ce qui concerne la mauvaise qualité de l’hypertension. Un signe clair d’une crise hypertensive convulsive est des convulsions, parfois il y a une hémorragie cérébrale (comme une complication).
En résumé, on peut affirmer que le phénomène commun dans toute crise hypertensive est une augmentation de la tension artérielle – il est plus élevé qu’avec des exacerbations apparaissant périodiquement de la maladie hypertensive.

L’hypertension maligne est la forme la plus grave de la maladie.

Le plus souvent, il se produit dans l’hypertension secondaire. Dans ce cas, la pression inférieure (diastolique) est supérieure à 130 mm Hg. Art. Cette forme d’hypertension est plus fréquente chez les personnes de 20 à 40 ans. Progression de l’hypertension maligne assez rapidement, son développement est rapide (contrairement aux autres formes d’hypertension) – la pression peut être même de 250/140 et plus. Les signes d’hypertension maligne sont des maux de tête sévères, des déficiences visuelles, des convulsions, de la somnolence. Les maux de tête sont souvent accompagnés de vomissements. S’il y a une perte de conscience, le risque de développer un AVC est grand.
Cette forme d’hypertension entraîne des changements graves dans les vaisseaux rénaux. Cependant, si vous passez chez un médecin à temps, il est tout à fait possible de faire face à cette maladie.

L’hypertension peut être causée par de nombreuses causes.

Il existe de nombreuses causes d’hypertension. Parmi les autres facteurs du développement de l’hypertension primaire, on peut citer les échecs du cerveau. En raison de ces dysfonctionnements, le fonctionnement normal des parties supérieures du système nerveux central est perturbé. Le cerveau réglemente l’activité de l’organisme entier, y compris, bien sûr, le travail du cœur. À cet égard, on peut affirmer que le développement de l’hypertension peut entraîner une excitation prolongée, des chocs nerveux et des surtrains constants.
Il faut comprendre que l’hypertension peut apparaître en raison de l’activité intellectuelle pendant la nuit, car le corps a besoin de repos.
Parmi d’autres raisons pour le développement de la maladie hypertensive, vous pouvez identifier et une consommation excessive de sel de table, il existe même un modèle spécial d’hypertension artérielle. Les études menées par des scientifiques chinois, japonais et des Bahamas ont montré la relation suivante: une personne consommant plus de cinq grammes de sel par jour présente un risque beaucoup plus élevé de développer une hypertension qu’une personne consommant moins de cinq grammes de sel par jour.
La probabilité de développer une maladie hypertensive augmente s’il existe un facteur héréditaire, donc si les parents proches sont diagnostiqués avec une hypertension, vous devez accorder autant d’attention à votre santé que possible.
Le développement de l’hypertension peut être affecté par le facteur rénal, on sait que les reins sont capables de diminuer et d’augmenter la tension artérielle. À cet égard, si une personne est diagnostiquée avec une hypertension, il doit vérifier les reins. Peut-être que c’était l’échec des reins qui a provoqué le développement de l’hypertension. Le bon fonctionnement des glandes surrénales est également très important, car les échecs de leur travail peuvent entraîner une hypertension persistante.
Comme vous le savez, l’hypertension est plus affectée par les femmes que par les hommes. Chez les femmes, le risque de développer cette maladie augmente considérablement pendant la ménopause, ce qui dépend de la violation de l’équilibre hormonal dans le corps féminin.
Naturellement, les facteurs négatifs qui contribuent au développement de l’hypertension sont de mauvaises habitudes et un mode de vie malsain.

Le diagnostic de l’hypertension doit être basé sur de nombreuses données.

Le diagnostic de l’hypertension primaire comprend les données cliniques, les données historiques et les méthodes de recherche instrumentales. Ce dernier joue un rôle important dans le diagnostic.
L’examen radiographique du cœur montre qu’il n’y a pas de changements forts dans les étapes initiales du développement de la maladie hypertensive, cependant, à mesure que la maladie se développe, des signes d’hypertrophie ventriculaire gauche du cœur, des changements dans la configuration de l’aorte et des signes d’athérosclérose de l’aorte.
L’échocardiographie dans les stades initiaux de l’hypertension montre, en particulier, une augmentation du taux de contraction des parois du ventricule gauche du cœur, à mesure que la maladie se développe, des signes d’hypertrophie myocardique et une diminution de la contractilité du ventricule gauche du cœur peuvent être détectés.
La phase initiale du diagnostic est un examen du patient par un cardiologue, alors qu’il semble assez suffisant pour enregistrer deux fois l’hypertension artérielle lors du rendez-vous d’un spécialiste.
L’étape suivante consiste à exclure la possibilité de développer une hypertension secondaire. Si le caractère secondaire est exclu, on peut dire avec certitude sur l’hypertension et l’ensemble des besoins pour la recherche (à l’exception du minimum de diagnostic) est effectué par le médecin individuellement pour chaque patient.
Le minimum de diagnostic dans le cas de l’hypertension inclut un test sanguin biochimique de l’ECG, une analyse générale de l’urine, un examen des vaisseaux du fond de l’œil. Ce dernier est très important: on observe une ophtalmoscopie sur le fond du fond dans les premiers stades du développement de l’hypertension, l’expansion des veines, la tortuosité des artères rétiniennes et leur constriction, car le développement de l’hypertension peut se produire, de petites hémorragies. Aux stades tardifs de la maladie hypertensive, des foyers dégénératifs sur la rétine de l’œil apparaissent – taches blanches. Dans les cas graves d’hypertension, même l’atrophie du nerf optique, le décollement de la rétine est possible, même pour la perte de vision.

L’hypertension est beaucoup plus facile à prévenir que de guérison.

L’hypertension, comme toute autre maladie chronique, n’est pas facilement guérie. C’est pourquoi la prévention de cette maladie est d’une grande importance, en particulier chez les jeunes, qui se plaint de l’augmentation périodique de la tension artérielle.
Pour prévenir l’hypertension, d’abord, vous devez connaître les cas d’hypertension chez les parents et, en second lieu, accorder une attention particulière à votre mode de vie et le comparer avec le bon. En ce qui concerne le mode de vie, vous devez donner autant de temps que possible à l’effort physique (mais ne pas les rendre excessifs), manger correctement (mais ne pas soutenir les régimes «diététiques» répartis entre la population, pour ainsi dire) – il devrait s’agir d’un régime varié à volonté (de préférence pas avec une très grande quantité de sel), se débarrasser des mauvaises habitudes, créant un environnement favorable dans la maison. En ce qui concerne ce dernier point, il convient de noter que les gens heureux souffrent rarement d’hypertension et d’autres maladies cardiovasculaires (et, en général, rarement malades).

Add a Comment