Crise vasculaire

Les crises vasculaires sont des troubles aigus du flux sanguin local et de l’hémodynamique systémique. Leur deuxième nom concerne les crises angiodystoniques. La cause des crises vasculaires sont des troubles du tonus vasculaire. Il peut s’agir d’une hypotension des veines, d’une hypotension ou, inversement, d’une hypertension artérielle, ainsi que d’une perturbation du fonctionnement des anastomoses tissulaires artérioveineuses.

Crise vasculaire

Les crises vasculaires peuvent être classées comme suit: la prévalence des troubles hémodynamiques, ils sont divisés en systémiques et régionaux. Les crises vasculaires systémiques se manifestent sous la forme de changements liés à la capacité des veines périphériques ou à la résistance périphérique générale au flux sanguin.

Les crises vasculaires régionales entraînent une diminution de l’apport sanguin de l’organe ou du tissu (c’est-à-dire que le trouble est localisé). Pour diagnostiquer une crise vasculaire, il est nécessaire de vérifier si le patient présente des symptômes d’un trouble hémodynamique général ou une hémodynamique régionale, ainsi que d’exclure la présence de sa relation avec d’autres pathologies du cœur ou des vaisseaux sanguins.

Dans la plupart des cas, des soins médicaux d’urgence sont nécessaires. La prévention des crises vasculaires correspond à la prévention du système cardiovasculaire. La prévention des crises vasculaires récurrentes est basée sur la sélection d’une trousse de secourisme individuelle, dont le but n’est pas de permettre une crise répétée et de fournir une assistance immédiate lorsqu’elle se produit.

La crise est une manifestation prononcée de la maladie.

Le développement des crises est grave. Ils peuvent être décrits comme une attaque ou une attaque. En règle générale, ce type de condition exige que le patient fournisse des soins médicaux d’urgence. Le terme «crise» est utilisé pour décrire diverses pathologies.

Troubles du tonus vasculaire – c’est la cause principale des crises vasculaires.

Il s’agit d’une violation de la régulation humorale et nerveuse du tonus vasculaire. L’apparition de crises vasculaires est possible dans de nombreuses maladies. Ceux-ci comprennent, par exemple, l’hypertension, les pathologies périphériques vasculaires et du système nerveux central. Des crises vasculaires peuvent se produire dans toutes les maladies au cours desquelles il existe une consommation excessive de substances vasoactives dans le lit vasculaire. Ceux-ci incluent, par exemple, les hormones adrénaline, la sérotonine, l’aldostérone et d’autres. L’émergence de crises vasculaires peut provoquer une inflammation des vaisseaux, des engelures, de l’athérosclérose – tout cela entraîne une modification de l’appareil récepteur des vaisseaux et de leurs parois (ces changements sont de nature pathologique). La violation de l’hémodynamique se réfère également aux causes du développement des crises vasculaires. Dans ce cas, on peut parler, par exemple, de la coarctation de l’aorte. Cela signifie qu’un rétrécissement est observé dans l’isthme aortique. Cette maladie est congénitale.

Les crises vasculaires systémiques et régionales peuvent être distinguées.

Cette classification est basée sur la prévalence des troubles hémodynamiques.

Les crises vasculaires régionales correspondent à une perturbation de l’approvisionnement sanguin du patient sur un organe ou un tissu.

Ainsi, nous parlons de la violation de l’approvisionnement en sang dans une zone spécifique du corps humain (ceci est une violation localisée de l’approvisionnement en sang). Dans ce cas, l’hypertension artérielle se manifeste soit par une cessation presque complète, soit par une diminution significative du débit sanguin dans une zone particulière. L’hypotension artérielle se manifeste par un afflux excessif de sang. L’hypotension des veines se manifeste sous la forme d’une violation localisée de l’écoulement du sang. Dans ce dernier cas, le sang stagne dans les capillaires et les veines. Le cours de certains types de maladies, comme la migraine, la maladie de Raynaud, la maladie hypertensive, se manifeste régulièrement en répétant des crises vasculaires régionales. Avec les crises de migraine de l’hémicranie sont possibles (les attaques de la douleur sont localisées à la moitié de la tête). La maladie de Raynaud s’accompagne d’attaques récurrentes d’ischémie des doigts. Le cours de l’hypertension peut être associé à des crises vasculaires cérébrales.

Les crises vasculaires systémiques se manifestent comme des changements dans la capacité totale des veines périphériques ou dans la résistance périphérique générale au flux sanguin (ces changements sont pathologiques).

Les crises vasculaires systémiques sont exprimées à l’automne ou, à l’inverse, à une augmentation de la tension artérielle. Avec de telles crises, il existe des signes d’insolvabilité secondaire de l’activité cardiaque. Les crises vasculaires, caractérisées par une chute agitée de la tension artérielle, sont des sous-espèces d’effondrement vasculaire (variantes pathogénétiques). Les crises vasculaires, dont le cours est associé à une forte augmentation de la tension artérielle, sont appelées hypertensives. Des crises vasculaires hypertensives se produisent souvent dans une maladie hypertensive. Dans ces cas, les crises régionales sont combinées avec des crises hypertensives.

Les crises vasculaires cérébrales, en règle générale, se produisent chez les patients atteints d’hypertension artérielle.

Les crises cérébrales peuvent également se produire dans le contexte de l’athérosclérose de l’artère cérébrale. L’apparence des maux de tête peut être décrite comme soudaine. Ces douleurs ont tendance à augmenter rapidement. Ils sont combinés avec du bruit dans la tête ou dans les oreilles. Dans la crise cérébrale, les étourdissements, la coordination des mouvements altérés, le sentiment de «taches noires» devant les yeux, les nausées et les vomissements, l’hypertension artérielle sont des manifestations fréquentes. Chez certains patients atteints de crise vasculaire cérébrale, des symptômes de lésions cérébrales focales sont observés. De tels symptômes incluent une sensibilité réduite, une paralysie transitoire des membres, des réflexes tendineux inégaux et d’autres. Plus rarement, avec une crise vasculaire cérébrale, une somnolence, une désorientation dans le temps et dans l’espace, les crises convulsives, les troubles de la mémoire transitoire, l’agitation psychomotrice se produisent.

Le diagnostic des crises vasculaires est basé sur le contrôle de la présence de symptômes d’une perturbation aiguë de l’hémodynamique générale ou de l’hémodynamique régionale.

Le diagnostic d’une crise vasculaire n’est possible qu’après avoir exclu la connexion de ces symptômes avec la pathologie organique du cœur ou des vaisseaux. En outre, le cancer du cerveau devrait être exclu des accidents vasculaires cérébraux et ischémiques, avec une crise cardiaque hypertensive – infarctus du myocarde (y compris les données ECG), etc.

En règle générale, le traitement des crises vasculaires est urgent.

Le choix des médicaments repose sur la forme d’une crise vasculaire. Il n’est pas si rare qu’une situation survienne lorsque l’hospitalisation d’urgence est nécessaire. Si l’apparition de crises vasculaires du même type chez le patient a un caractère récurrent, le spécialiste sélectionne un ensemble individuel de médicaments. Leur objectif est de prévenir une éventuelle récurrence de la crise vasculaire, ainsi que de fournir des soins d’urgence lorsqu’elle survient.

Add a Comment