Asthme cardiaque

L’asthme cardiaque

est une attaque de suffocation, qui peut durer de plusieurs minutes à plusieurs jours. Cette condition constitue une menace pour la vie humaine. L’asthme cardiaque peut se produire avec des anomalies cardiaques, une cardiosclérose, un infarctus du myocarde, ainsi que d’autres maladies associées à une insuffisance cardiaque.

Asthme cardiaque

Le principal symptôme de l’asthme cardiaque est l’essoufflement, ce qui provoque une sensation d’étanchéité dans la poitrine. Au cours d’une attaque, une personne éprouve un sentiment de peur et essaie d’écouter attentivement et de comprendre ce qui se passe dans son corps.

Le diagnostic d’asthme cardiaque est relativement simple chez les jeunes et peut être très difficile pour les personnes âgées. Dans ce dernier cas, un diagnostic différentiel est nécessaire. Il est mené pour déterminer quel type d’asthme est présent chez le patient (bronchique ou cardiaque). Ce type de diagnostic est multi-facettes et complexe.

Il est très important de fournir des soins médicaux d’urgence qui, dans la plupart des cas, sont effectués sur place. Le but des soins médicaux d’urgence est de réduire le flux de sang dans le petit cercle de circulation et le cœur.

Pour résoudre ce problème, le patient reçoit certaines injections, éventuellement des sanglots et l’utilisation de sangsues. Souvent, il est nécessaire de transmettre le patient à l’hôpital après les premiers secours. La fourniture de soins d’urgence est un ensemble complet de mesures.

À l’hôpital, les patients atteints de sténose mitrale peuvent éliminer chirurgicalement tous les symptômes de l’asthme cardiaque. Cela se fait parallèlement au traitement chirurgical de la maladie cardiaque (sténose mitrale).

Les mesures préventives visant spécifiquement à prévenir une attaque d’asthme cardiaque sont difficiles à isoler. Cela est dû au fait que les principales mesures préventives visant à prévenir les maladies cardiovasculaires visent à prévenir leur développement (y compris l’asthme cardiaque).

L’asthme cardiaque est une maladie indépendante.

Non, ce n’est pas le cas. L’asthme cardiaque, en règle générale, se développe comme une complication d’autres maladies. Il peut s’agir de déficiences cardiaques congénitales et acquises, d’hypertension, de cardiosclérose ou d’infarctus du myocarde.

L’asthme cardiaque se produit souvent la nuit.

Cela conduit à l’éveil du patient avec une sensation de pénurie aiguë d’air et de constriction dans la poitrine. Les causes fréquentes de l’asthme cardiaque sont la difficulté à respirer et l’apparition de la toux sèche. Le patient, en règle générale, commence à ressentir un sentiment d’anxiété et de peur. Son visage est couvert de sueur. Si l’asthme cardiaque survient pendant la journée, les causes de la plupart des cas sont une attaque d’angine développée, une forte augmentation de la tension artérielle ou un stress émotionnel et physique. Avant le début immédiat de l’asthme cardiaque, le patient peut se plaindre d’augmentation de la fréquence cardiaque et de l’oppression thoracique. Mais tout de même, il convient de rappeler que l’asthme cardiaque se développe dans la plupart des cas pendant la nuit.

L’essoufflement est le principal symptôme du développement de l’asthme cardiaque.

L’essoufflement est paroxystique. Le prédominant est un souffle prolongé bruyant. Au cours d’une telle attaque, le patient commence à respirer par la bouche. Avec un asthme cardiaque qui s’est développé pendant la nuit, le patient ne peut pas continuer à se coucher en position inclinée – il se couche ou se lève. Ceci est dû au fait que la position verticale de l’essoufflement du corps tend à diminuer. Souvent, le patient, qui a eu l’asthme cardiaque forcé à aller à la fenêtre, a pour but de respirer de l’air frais. Le patient éprouve une grande difficulté à prononcer des mots, ce qui provoque l’apparence de la peur. Cela se reflète dans ses expressions faciales – sur le visage du patient, vous pouvez voir la peur et la tension.

L’asthme cardiaque survient à la suite de changements dans le cœur.

Le développement de l’asthme cardiaque est dû à une insuffisance cardiaque du ventricule gauche ou de la sténose mitrale.La sténose mitrale est un rétrécissement de l’orifice atrioventriculaire gauche. Ainsi, l’asthme cardiaque survient à la suite de changements organiques profonds dans le myocarde (muscle cardiaque). Ces changements affectent principalement le ventricule gauche du cœur. La base de l’apparition d’crises d’asthme chez les personnes souffrant de maladie cardiaque est la faiblesse du ventricule gauche du cœur. Dans ce cas, le ventricule droit du cœur conserve son pouvoir. En conséquence, une augmentation de pression apparaît réfléchie dans un petit cercle de circulation sanguine. Une telle hypertension est également appelée pulmonaire et contribue à une forte augmentation de la quantité de sang et à une diminution du volume de ventilation pulmonaire. Le premier (augmentation rapide de la quantité de sang) s’accompagne également d’un débordement des veines bronchiques et d’une circulation sanguine retardée dans les capillaires pulmonaires. Tout cela provoque la seconde (réduction du volume de ventilation des poumons) et entraîne une violation de l’échange gazeux. La provocation directe d’une attaque de suffocation entraîne une irritation excessive du centre respiratoire dans le cerveau. Ceci est dû à une augmentation du contenu du dioxyde de carbone dans le sang et à une diminution de la teneur en oxygène. La surface respiratoire des poumons diminue également en raison d’une augmentation de la perméabilité des parois des capillaires du petit cercle de circulation. En conséquence, le liquide s’accumule dans les cavités des alvéoles, ce qui, naturellement, rend l’échange de gaz encore plus difficile.

L’asthme cardiaque est le début du développement de l’œdème pulmonaire.

Ce dernier peut être dû à l’accumulation d’une très grande quantité de fluide dans la cavité des alvéoles, ce qui entraîne une grave difficulté dans le fonctionnement des poumons. L’accumulation excessive dans le liquide d’alvéole peut commencer à entrer dans les bronches, ce qui conduit à l’apparition d’une forme aiguë d’œdème pulmonaire. Pour éviter cela, immédiatement après le début du développement de l’asthme cardiaque, tous les efforts devraient être dirigés pour empêcher le développement de cette complication.

La durée d’une attaque d’asthme cardiaque n’est pas géniale.

Pas tout à fait raison, car la durée d’une telle attaque peut être calculée en minutes, heures et même jours. Une attaque d’asthme cardiaque peut entraîner la mort du patient, si pendant le temps il n’était pas possible d’éviter l’œdème pulmonaire.

Le diagnostic d’asthme cardiaque n’est pas difficile.

Cela concerne uniquement le diagnostic d’asthme cardiaque chez les jeunes dans les cas où les crises d’asthme sont typiques. Chez les personnes âgées, le diagnostic d’asthme cardiaque n’est pas si simple. Ceci est dû au fait que chez les personnes âgées, l’asthme cardiaque est souvent observé dans le contexte de l’emphysème des poumons ou de la bronchite chronique, qui lubrifient les manifestations cliniques de l’asthme cardiaque immédiat. Dans ce cas, le diagnostic doit être de nature différentielle pour déterminer quel asthme est le patient – bronchique ou cardiaque. Cependant, les cas ne sont pas rares. Lorsqu’un tel diagnostic n’est pas efficace. Cela ne vous permet pas d’être sûr de la bonne reconnaissance de l’asthme. Cela affecte principalement les patients qui sont très difficiles à séparer l’asthme bronchique et l’asthme cardiaque. Cela s’applique aux cas où l’asthme bronchique est accompagné d’une insuffisance cardiaque et d’un emphysème des poumons, et l’asthme cardiaque se caractérise par la présence de spasmes des muscles des petites bronches. Dans ce cas, nous parlons du soi-disant «asthme mélangé». Afin de faire un diagnostic dans ce cas, il est nécessaire de procéder à un examen complet approfondi, après quoi il est souhaitable de rester patient sous surveillance clinique prolongée.

Dans la fourniture de soins d’urgence, plusieurs tâches doivent être résolues à la fois.

Il y a deux. La première chose qu’un médecin doit faire est d’aider à réduire la quantité de sang circulant dans un petit cercle de circulation sanguine en réduisant son afflux. La seconde consiste à essayer de résoudre le même problème, seulement en augmentant la sortie de sang du petit cercle de circulation sanguine. Pour résoudre la première tâche, vous devez faire ce qui suit. Tout d’abord, le patient doit assumer une position assise.Cette situation dans ce cas peut être attribuée à un acte de protection, car elle permet de réduire le flux de sang dans le petit cercle de la circulation et le ventricule droit du cœur. Une position assise entraîne un ralentissement du flux sanguin dans les veines des membres inférieurs, ce qui entraîne une restriction de la circulation sanguine. Dans une large mesure, le flux sanguin peut être réduit en appliquant des faisceaux aux membres inférieurs. Le séjour du patient avec les paquets varie de 1 à 1 heure et demi. Dans les cas graves d’asthme cardiaque, il est possible d’appliquer des garrots non seulement aux extrémités inférieures, mais aussi aux extrémités supérieures. Si une attaque d’asthme cardiaque se manifeste sous forme douce, il est possible d’utiliser des boîtes seches qui sont placées sur la poitrine. Des bains de pieds chauds sont également utilisés. En cas d’asthme cardiaque sévère, caractérisé notamment par la durée de l’attaque, on peut utiliser des sangsues. Dans ce cas, la zone du foie est placée de douze à quinze sangsues. Possibilité de saignement de la veine ulnaire (de 400 à 500 ml). S’il y a des troubles neurovasculaires, le patient est affecté à l’euphéline, à la caféine, à la cordyamine, au camphre. Afin de résoudre la deuxième tâche, les mesures suivantes sont possibles. Le patient est inhalé avec de l’oxygène, injecte par voie intraveineuse avec euphylline, strophanthin, neoriolin ou d’autres médicaments cardiovasculaires qui sont dilués dans une solution à 0,85% de solution commune de sel ou de glucose. L’administration sous-cutanée de lobelia ou de la morphine est possible. Le but de ce dernier est de réglementer l’acte de respiration. Ces médicaments affectent le centre respiratoire du cerveau.

Les mesures d’urgence pour l’asthme cardiaque doivent être effectuées de manière exhaustive.

Il est recommandé de les implémenter directement sur le site. Il est très important d’aider le patient à obtenir un repos physique et physique. S’il n’est pas possible de réaliser l’ensemble des mesures de soins d’urgence pour l’asthme cardiaque, seule une partie de ces mesures est menée. Une fois la menace menée pour la vie, le patient est emmené dans un hôpital. Cela nécessite certaines précautions, en particulier l’utilisation de civières, des injections possibles de caféine et de camphre pendant le voyage à l’hôpital. Pour un tel patient, un fonctionnement silencieux de la machine doit également être assuré. Dans l’hôpital, le patient reçoit un ensemble complet de mesures médicales. Nécessaire sont les soins appropriés, le respect d’un certain régime alimentaire, etc.

L’asthme cardiaque est traité de façon conservatrice.

Dans la plupart des cas, le patient se débarrasse de l’attaque avec l’aide de méthodes conservatrices. Cependant, par exemple, dans le cas où le patient a une sténose mitrale (type de maladie cardiaque), il est possible de soulager les crises d’asthme (due à l’asthme cardiaque) avec le traitement chirurgical de la sténose directement mitrale.

La prévention de l’asthme cardiaque est similaire à la prévention d’autres maladies cardiovasculaires.

Bien sûr, chaque personne ne sait pas quelles mesures préventives il doit utiliser pour éviter chaque maladie spécifique du système cardiovasculaire. Chaque personne ne connaît pas l’existence de tels types d’crises d’asthme comme l’asthme cardiaque. Mais absolument tout le monde devrait s’occuper de sa santé et mener à bien les mesures préventives générales suivantes (un ensemble de mesures préventives). Tout d’abord, la réduction du nombre de stress neuropsychiques – c’est sur leur base souvent des maladies du système cardiovasculaire. Deuxièmement, un mode de vie actif. Il s’agit de donner à votre corps une «joie musculaire» (une expression appartient à l’académicien Pavlov). Troisièmement, un bon repos. Quatrièmement, une nutrition complète et le rejet de mauvaises habitudes. Cinquièmement, des examens périodiquement répétés au cardiologue aux fins de la prophylaxie. Voici un ensemble très simple de mesures qui peuvent programmer chaque personne pour la santé et éliminer pratiquement la possibilité de développer des maladies cardiovasculaires, y compris l’asthme cardiaque.

Add a Comment